La vengeance lui a coûté la vie

Région de Khouribga. Abdeljalil, la trentaine, s’est habitué à passer, chaque soir, quelques moments à côté du commerce de Mohamed. Ce que faisaient, d’ailleurs, plusieurs jeunes qui choisissaient ce lieu pour s’y retrouver et bavarder avant de rentrer chez eux.
Entre Abdeljalil et Salem, une haine était apparente, mais personne n’en connaissait la raison. Agriculteur, 32ans, ce dernier jouissait d’une très bonne réputation. C’est une personne sans problème qui gagnait dignement sa vie et subvenait aux besoins de sa famille. Et comme tous les autres jeunes de la localité, il rejoignait, le soir, le coin jouxtant le commerce de Mohamed. De coutume, il se contentait de regarder ses amis, les écouter et sourire sans dire mot. Un comportement qui ne plaisait jamais à Abdeljalil. Pourquoi ? Personne ne savait au juste. Il disait simplement à ses camarades : «Je n’aime pas le voir devant moi… Il ne doit jamais nous rejoindre».
Le jour du drame, Salem est arrivé, comme d’habitude, pour prendre place dans le cercle des jeunes. Abdeljalil lui a alors ordonné sur un ton menaçant de partir.Salem ne savait ni quoi faire ni quoi dire. Sans réagir, il est resté bouche bée. Abdeljalil a réitéré son ordre avec un ton plus sévère. «Sinon, je vais te corriger !» l’a-t-il menacé. Salem n’a pas bougé.
Devant les regards des jeunes, il est resté immobile. Face-à-face, Abdeljalil n’a pas hésité à lui donner un coup de poing à l’œil droit, puis un second. Et Salem est tombé par terre. Une fois debout, Abdeljalil lui a donné un coup de pied au ventre. Personne n’est intervenu. Salem s’est relevé et est parti sans réagir. Quelques secondes plus tard, son frère, Abdellah, est arrivé. Ce père de trois enfants s’est jeté, sans demander d’explication, sur Abdeljalil et a commencé à lui donner des coups de poing. Le sang a giclé du nez d’Abdeljalil et c’est là où les jeunes sont intervenus pour sauver leur ami. Abdeljalil a disparu durant un quart d’heure, puis, il est revenu avec un couteau à la main. Abdellah était encore sur les lieux. Abdellah s’est battu contre Abdeljalil mais ce dernier a fini par le poignarder au niveau du ventre et du cou. Abdellah s’est effondré par terre. Il a succombé à ses blessures quelques minutes plus tard.
Devant la chambre criminelle près la Cour d’appel, Abdeljalil a nié avoir agressé Salem verbalement et physiquement. Mohamed, le commerçant, lui, a raconté les faits tels qu’ils se sont produits. Il a raconté avoir vu Abdeljalil qui frappait sans raison Salem et que Abdellah est venu pour venger son frère, Salem. Une vengeance qui lui a coûté la vie, l’orphelinat à ses trois enfants et à Abdeljalil quinze ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *