Le gagnant de «Tournez manège» était un tueur

Le 13 septembre 1978, Rodney Alcala, alors âgé de 35 ans, était l’un des trois participants du «Dating game», la version américaine du jeu adapté en France par la suite sous le nom de «Tournez manège». Photographe reconnu dans les milieux artistiques et alternatifs de Los Angeles et de New York -il a même été l’étudiant de Roman Polanski dans les années 70-, apprécié pour sa gentillesse, intelligent avec son QI de 130, il avait séduit sans grande difficulté Cheryl Bradshaw face à ses deux concurrents. À la question «Quel est votre moment préféré de la journée ?», il avait notamment répondu «La nuit», en laissant sous-entendre une évidente connotation sexuelle. Après l’émission, et malgré le physique plutôt avantageux du vainqueur, la jeune femme avait cependant refusé d’aller plus loin, expliquant que son nouveau prétendant lui «donnait la chair de poule». Jed Mills, l’un des deux autres participants, indique également que Rodney Alcala lui avait fait très peur, surtout hors antenne. «Il était calme, mais en même temps, il interrompait les gens tout le temps pour imposer son point de vue. Au fur et à mesure, il est même devenu inamical, voire impoli, comme pour nous intimider», souligne-t-il.Toujours est-il qu’un an avant sa participation au «Dating game», il avait déjà tué au moins trois jeunes femmes dans le secteur de Los Angeles : Jill Barcomb, Georgia Wixted et Charlotte Lamb. À l’époque du jeu, il avait même été entendu dans le dossier de Jill Barcomb car il figurait dans le fichier des délinquants sexuels. En 1971, il avait en effet été condamné pour viol et tentative de meurtre sur une fillette de huit ans. Mais il avait été libéré après trois ans de prison. Dans les mois qui suivirent l’émission, il fit au moins deux nouvelles victimes : Jill Parentau et Robin Samsoe, une enfant de douze ans. À chaque fois, les corps avaient été retrouvés mutilés. Rodney Alcala, qui séduisait semble-t-il ses victimes avec ses talents de photographe, fut enfin arrêté le 24 juillet 1979. Mardi, après une longue procédure, plusieurs procès et des verdicts cassés -dès 1980, il avait été reconnu coupable du meurtre de Robin Samsoe- Rodney Alcala a été condamné pour les cinq affaires remontant à la période fin 1977-mi 1979.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *