L’imam et fkih d’un douar arrêté pour une relation d’adultère

Il est déjà marié et père d’une fille de seize ans. Et il est tombé amoureux d’une autre femme. Tout le monde au douar Laârab,  à la Caïdat d’Asni, dans la région d’Al Haouz, était au courant de sa relation amoureuse. Il ne craignait personne surtout qu’il voulait l’épouser. Seulement, sa première femme s’abstenait de le lui autoriser. Que devait-il faire alors qu’il ne pouvait pas vivre sans cette deuxième femme ? Rien. Puisque la solution était entre les mains de sa première femme. Après maintes interventions, elle a fini par céder. Mais, avec une seule condition. Laquelle ? Elle lui a proposé de lui céder le domicile où elle demeurait et un lot de terrain. L’époux n’a pas refusé. En conséquence, la deuxième épouse a exigé une contrepartie très chère. Certes, le mari était heureux d’avoir entre ses bras la femme qu’il aime. Mais, il n’imaginait pas que sa première femme qui a réussi à avoir deux biens immobiliers pour lui autoriser le mariage pensait encore à lui au point qu’elle décide de le récupérer. Comment ? Elle s’est adressée à l’imam et fkih du douar, Abderrahim. Celui-ci lui a promis de lui préparer des «produits magiques» susceptibles de pousser le mari à revenir à sa première femme. Au fil des séances, le fkih a commencé à s’approcher de plus en plus de la femme qui a trouvé chez lui toute l’affection qu’elle cherchait. Depuis, chacun d’eux ne pensait qu’à l’autre au point qu’ils ont décidé d’avoir une relation amoureuse. Ils ont commencé, en effet, à partager le même lit. Non pas chez lui, puisqu’il était marié. Mais chez elle puisque son mari passait la majorité de son temps chez la seconde femme. Il ne lui rendait visite que de temps en temps, juste pour voir sa fille et non pour coucher avec elle. Un an et demi plus tard , le mari a été avisé que sa première femme entretenait une relation amoureuse avec le fkih du douar. Hors de lui, le mari s’est adressé à Abderrahim pour l’injurier et lui demander de rompre sa relation avec sa femme. Le fkih a nié avoir une relation avec elle. Le mari est retourné chez lui. Mais la relation entre les deux amants a persisté. Très énervé, le mari a décidé de suivre les pas de sa femme. Mais, il n’a pas pu les surprendre ensemble. Ce n’est que dernièrement que le père était chez sa seconde femme quand il a reçu un SMS mentionnant : « Papa, maman est en compagnie du fkih ». Aussitôt, le mari a téléphoné à son beau-frère qui l’a rejoint. Tous les deux se sont rendus au domicile de la première femme. Ils ont commencé à les chercher dans les quatre coins du domicile. Tout d’un coup, ils les ont découverts sous la douche en train de faire l’amour. Rapidement, il a téléphoné aux éléments de la Gendarmerie royale de Tahannaout. Arrêtés, le fkih et imam et sa maîtresse ont avoué avoir une relation d’adultère. Ils ont été traduits, récemment, devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de la ville ocre, Marrakech.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *