Mexique : Six policiers arrêtés pour le meurtre d’un maire

Le garde du corps de Edelmiro Cavazos, maire de Santiago a été arrêté avec cinq autres policiers, dont une femme, et d’autres arrestations pourraient intervenir, ont annoncé le gouverneur et le procureur du Nuevo Leon, Rodrigo Medina et Alejandro Garza, lors d’une conférence de presse télévisée. Les suspects ont avoué avoir «reçu de l’argent» d’un gang, a ajouté le procureur Garza, sans donner d’autres détails. Le cadavre d’un maire du nord du Mexique, enlevé lundi par des inconnus armés, a été retrouvé aujourd’hui, ligoté et bâillonné, a-t-on appris de source judiciaire. Edelmiro Cavazos, maire de Santiago, une localité de 35.000 habitants dans l’État de Nuevo Leon, avait été enlevé à son domicile en présence de son garde du corps. Son cadavre a été retrouvé sur une route des environs, a indiqué à l’AFP un représentant du Parquet local. Le garde du corps avait été retrouvé indemne lundi, lui aussi sur une route, après avoir été enfermé dans le coffre d’une voiture, selon ses déclarations rapportées par le procureur de l’Etat, Alejandro Garza. Le maire était connu pour «son combat contre le crime organisé», selon le procureur. Les ravisseurs étaient encagoulés et portaient un ancien uniforme d’une unité de la police fédérale supprimée aujourd’hui, a-t-il précisé.Quatre maires ont été tués en 2010 dans différentes régions du Mexique, des meurtres attribués aux cartels de la drogue qui se disputent le contrôle du trafic et l’approvisionnement du marché américain, premier client mondial de la cocaïne. La «guerre des cartels» sévit surtout dans les régions proches de la frontière avec les États-Unis longue de plus de 3.000 km. Le Nuevo Leon et sa capitale Monterrey, troisième ville du Mexique, sont en particulier le théâtre des affrontements entre le grand cartel dit du Golfe et le gang des «Zetas», ses anciens hommes de main devenus ses rivaux. Dans l’ensemble du pays, les règlements de comptes entre cartels, et leurs affrontements avec l’armée et la police ont fait environ 28.000 morts depuis l’arrivée au pouvoir en décembre 2006 du président Felipe Calderon qui a fait déployer 50.000 militaires en renforts de la police contre le crime organisé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *