Nador : Elle jette son nouveau-né dans une rivière

Nador : Elle jette son nouveau-né dans une rivière

Nous sommes au douar Ouled Moussa relevant de la commune rurale Beni Chiker, dans la région du Rif, à vingt-cinq kilomètres de la ville de Nador et quatre de la ville occupée Mellilia.

Cette jeune fille de vingt-quatre ans avait convolé en justes noces, il y a plus d’une année, avec un ressortissant marocain à l’étranger. Dès son retour en Europe, ce dernier se démenait pour préparer les papiers nécessaires dans les plus brefs délais pour que son épouse le rejoigne. En attendant, il l’appelait de temps en temps par téléphone ou engageait avec elle à travers WhatsApp des conversations portant sur leur avenir. Certes, il l’aimait follement et était impatient de l’avoir à ses côtés, croyant qu’elle lui vouait le même amour. Mais il se trompait lourdement.

Car, entre-temps, cette femme a entretenu une relation amoureuse avec un jeune homme, originaire de son douar. Âgé de trente-deux ans, ce dernier s’est engagé avec elle jusqu’au bout. Tous deux saisissaient toutes les occasions pour être ensemble et partager le même lit comme deux maris. Ils ne prenaient jamais de précautions. Et ce qui devait arriver arriva. La jeune femme tombe enceinte. Une grossesse qui n’attire l’attention de personne jusqu’à l’accouchement qui se fait en cachette.

Maintenant il fallait se débarrasser de ce nouveau-né indésirable et tout rentrera dans l’ordre. La jeune femme ne perdra rien, ni l’amant, ni l’époux, ni l’Europe. C’est la raison pour laquelle ils ont tous les deux décidé, samedi 26 janvier, de jeter le bébé dans une rivière de la région. Une fois fait ils se sont rendus chez un médecin de la région de Farkhana parce que la jeune femme saignait beaucoup. Le médecin a tout de suite remarqué que la jeune femme venait d’accoucher. Quand il lui a demandé où est son nouveau-né, la jeune femme est restée muette. Le médecin n’avait qu’à alerter les gendarmes. L’amant a été arrêté et la jeune femme a été conduite à l’hôpital Al Hassani, à Nador pour être soignée avant d’être mise entre les mains de la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *