Quand l’amour cède la place à la vengeance et au meurtre

«J’aurais souhaité mourir avec lui que de rester en vie». Il semble que Nezha était au comble du désespoir quand elle a prononcé cette phrase très sombre. Mais, ces mots n’intéressaient pas les trois juges qui se tenaient au perchoir de la salle d’audience à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Taza. Ce sont seules ses déclarations concernant les détails du crime qu’elle a commis qu’ils retiennent. «Oui, j’avais l’intention de le tuer et de me suicider. Parce qu’il m’a trompée. Je rêvais toujours d’être sa femme et il m’avait promis d’être mon mari. Seulement, il n’a pas tenu sa promesse. Je ne sais pas pourquoi, M. le président», a-t-elle affirmé au président de la cour. Nezha, une jeune fille, la trentaine, qui semble n’avoir plus envie d’avoir les pieds sur terre. Elle mâchait ses mots alors qu’elle plongeait dans le gouffre de la tristesse et la consternation. Pour leur part, les gens qui venaient assister à cette audience étaient très attentifs aux déclarations de la jeune fille comme s’ils ne croyaient pas leurs oreilles. Quand Nezha avait croisé, la première fois, Mohamed, dans une ruelle de Taza, elle a été fascinée par ses regards doux et quand elle a écouté ses mots mielleux, elle a cru que les portes du septième ciel lui étaient ouvertes. Ses paroles l’ont bouleversée au point qu’elle n’a pu tenir ses pieds sur terre. Au fil du temps, il est devenu son unique bien-aimé, sa vie, son présent, son futur, son avenir, son seul rêve. «Nous nous rencontrions chaque fois qu’il n’était pas en service puisqu’il était gendarme. Nous faisions l’amour. Je ne suis plus vierge, M. le président. Je lui ai tout donné. Mais, il m’a trompée», a-t-elle précisé à la Cour. Elle lui a tout livré, son âme et son corps. Seulement, quelques mois plus tard, elle remarquait qu’il n’est plus celui qu’il était, ce jeune homme qui l’aimait, qui se hâtait de la rencontrer, de la voir, de lui embrasser le front, de passer quelques minutes à ses côtés, à partager le même lit avec elle et les mêmes rêves : être sous le même toit et avoir des enfants qui courent à gauche et à droite. Tout semblait s’être évaporé, au moins pour lui. Quant à elle, elle gardait les mêmes rêves. Pourquoi a-t-il changé ? A-t-il entretenu une nouvelle relation avec une autre fille, plus jeune et plus charmante qu’elle ? Tout est possible. Quand elle lui demandait pourquoi évitait-il de la rencontrer comme auparavant, sa réponse était toujours qu’il était absorbé par le travail. Elle ne le croyait plus. Quand elle a insisté pour avoir une réponse claire et sérieuse. Il lui a craché le morceau : « Je ne t’aime plus et je ne veux plus de toi».
C’était comme si une bombe a explosé à son visage, détruisant, en conséquence, ses rêves et ses ambitions. Pourquoi ? Et les sentiments qu’il exprimaient ? Etait-il menteur, hypocrite ? Elle n’avait pas de réponse. Devait-elle rester les bras croisés? Non, a-t-elle décidé. Elle lui a téléphoné. Il lui a répondu. Ils ont fixé un rendez-vous. Elle lui a demandé de faire un tour à bord de sa voiture, mais hors de la ville. Sa réponse était favorable. Il a conduit sa voiture à destination de la RN n° 6 reliant Taza à Oujda. Et lorsqu’il est arrivé juste à l’entrée d’un pont, elle s’est jetée sur le volant pour le tourner rapidement à gauche et à droite. La voiture s’est renversée. Son bien -aimé a rendu l’âme. Quant à elle, elle a été gravement blessée. Hospitalisée, elle a subi plusieurs opérations chirurgicales et sa santé a été rétablie quelques mois plus tard. Elle a tout avoué. Des aveux qui lui ont coûté vingt ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *