Sortis de prison, ils passent des larcins aux gros vols

Sortis de prison, ils passent  des larcins aux gros vols

Ils sont trois malfrats, tous des repris de justice. Pour des larcins, ils ont purgé à plusieurs reprises quelques mois de prison ferme au pénitencier d’Oukacha à Casablanca. Cependant, au lieu de tirer profit de leurs incarcérations et ne plus retourner au monde de la criminalité pour se réintégrer dans la société, ils sont devenus des professionnels du crime. En fait, pour eux, la prison était un lieu d’apprentissage et de perfection des techniques de la délinquance. Dès leur sortie de prison, l’idée de développer leurs opérations laissant de côté les petites agressions qui ne leur rapportaient que des cacahuètes et passer aux vols qui rapportent gros leur hantait l’esprit. La proposition du chef de la bande était claire :  attaquer les grands commerçants qui s’apprêtent à verser leur magot qui se chiffre par milliers de dirhams aux banques et cambrioler les entreprises. À ce propos, il a demandé à ses deux complices de collecter le maximum d’informations sur le commerçant ciblé et d’entretenir des relations avec les gardiens des entreprises choisies pour le cambriolage, et ce avant de passer à l’acte. Les discussions sont terminées, le travail a commencé et les opérations se sont multipliées. Ils louaient une voiture pour chaque opération, une fois la proie ciblée.
Quand il s’agit d’un commerçant, ils le guettent jusqu’à ce qu’il arrive à la porte de l’agence bancaire. L’un d’eux l’immobilise, rapidement, l’autre lui subtilise l’argent avant de filer vers la voiture qui démarre à toute allure. Alors quand la cible était une entreprise, l’opération était plus simple puisque le ou les gardiens leur facilitaient la tâche.
Les limiers de Casablanca n’ont pas baissé les bras. Ils menaient des investigations minutieuses pour tirer ces affaires au clair. En vain. Les trois malfrats et leurs complices ont continué de passer entre les mailles du filet après avoir fait plusieurs victimes. La dernière était une entreprise située à Hay Hassani, à Casablanca. Un membre du trio est arrivé à appâter le gardien pour lui faciliter la tâche, avec la condition de lui remettre une part du magot. Celui-ci leur a remis les clés de l’entreprise pour en confectionner le double. La nuit, le trio est rentré facilement à l’entreprise et a pris tout le coffre-fort. Une fois chez eux, ils l’ont ouvert et ont pu mettre la main sur la somme de plus de 2 millions de dirhams. La somme a été partagée entre les quatre. Mais ils ont fini par tomber dans les filets de la police du district d’Aïn Chock qui les ont épinglés alors qu’ils s’apprêtaient à s’attaquer à un entrepreneur sur le point de pénétrer dans une agence bancaire.
Arrêtés, les trois malfrats ont balancé aux enquêteurs cinq gardiens qui leur préparaient l’accès aux entreprises, qui ont également été arrêtés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *