Tanger : 15 ans de prison pour un brigand de grand chemin

Tanger : 15 ans de prison pour un brigand de grand chemin

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger.

La salle d’audience est bondée d’assistance et de victimes de ce jeune homme qui se tient au box des accusés, Achraf, repris de justice, âgé de vingt-sept ans. Il est tombé dans les filets de la police quelques mois après l’arrestation de ses deux complices et leur condamnation, il y a deux mois, à des peines de quinze et vingt ans de réclusion criminelle.  Poursuivi pour constitution d’une association de malfaiteurs, vol qualifié, violation de domicile d’autrui, coups et blessures et possession de consommation de comprimés psychotropes, Achraf ne tente pas se disculper devant la Cour surtout en écoutant les déclarations de ses victimes qui ont répondu favorablement à la convocation de la Cour.

L’une d’elles, une jeune femme de trente-quatre ans, explique à la Cour après avoir prêté serment qu’elle empruntait son chemin, non loin du siège de tribunal, quand Achraf et deux autres complices lui ont coupé le chemin. Armé d’un couteau, Achraf l’a menacée pour l’obliger de lui remettre son sac à main. Manifestant une résistance, il lui a donné un coup au niveau de la main droite avant de le lui arracher et prendre la fuite.

Cette victime précise à la Cour que son sac à main renfermait une somme de mille dirhams, un smartphone et quelques documents personnels. La deuxième victime, un jeune homme de vingt-huit ans, qui a également prêté serment, explique à la Cour que le mis en cause et ses complices lui ont volé son triporteur par lequel il gagnait sa vie et subvenait aux besoins de sa famille. Quant à cette mère de famille, elle précise à la Cour qu’elle était en compagnie de ses deux filles quand le mis en cause, Achraf, leur a coupé le chemin. Il avait l’intention de kidnapper les deux filles sous la menace d’arme blanche, ajoute cette mère de famille qui n’arrive pas à retenir ses larmes. Après les délibérations, la Cour juge Achraf coupable des accusations qui lui ont été attribuées et le condamne  à quinze ans de réclusion criminelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *