Tuant un Espagnol à Ksar El Kebir, un malfrat est arrêté à El Jadida

Tuant un Espagnol à Ksar El Kebir, un malfrat est arrêté à El Jadida

Ce qui est arrivé, dernièrement, au commandant de la compagnie de la gendarmerie royale à El Jadida est digne d’un film hollywoodien. En fin de son congé annuel qu’il a passé chez lui à Casablanca, il emprunte, la nuit de ce deuxième jeudi du mois de septembre, le chemin de retour vers la capitale de la région des Doukkala. Sur l’autoroute, il conduit calmement sa Renault Mégane. Aucune personne ne l’accompagne. Après avoir franchi cinquante kilomètres de la capitale économique, il arrive à Bir Jdid. Quelques kilomètres après, il remarque sur son rétroviseur qu’une Audi A 4 le suit. Le chauffeur de cette dernière lui fait signe de s’arrêter. L’intuition et le sixième sens du commandant s’éveillent. L’Audi A 4 ne cesse de le suivre. En fait, il sent un danger le guettant et il accélère. Une course poursuite s’engage. Le commandant tente de les attirer dans un piège. Il remarque qu’ils sont trois personnes. Tout d’un coup, l’automobiliste qui conduit l’Audi A 4 abandonne la poursuite. Pourquoi? Il a repéré une autre voiture de luxe et décide de la poursuivre. Malheureusement il échoue et abandonne, car cette voiture semble plus rapide que la sienne et il reprend la traque de la voiture du commandant. Ce dernier compose les numéros de téléphone des postes de gendarmerie les plus proches, des barrages de surveillance installés entre Bir Jdid et Azemmour, ainsi que des motards au niveau de la station de péage à l’entrée de la ville d’El Jadida. Il les avise qu’il est poursuivi par une Audi 4 afin qu’ils bouclent toutes les issues barrant le passage des trois malfrats. Tout d’un coup, l’Audi change de direction et quitte l’autoroute. Le conducteur semble avoir pris conscience qu’ils sont incapables de passer par la station de péage puisque il y a des barrages de motards tout le temps. Le commandant continue son chemin et arrive à la station de péage. Il se concerte avec les motards de la gendarmerie royale. Quelques éléments le suivent pour leur indiquer le chemin emprunté par l’Audi A 4. Arrivés au barrage de gendarmes, ils apprennent que l’Audi A4 vient juste de passer. Aussitôt, ils l’a poursuivent. Quelques minutes plus tard, ils la remarquent garée près d’une station d’essence. Les trois personnes qui étaient à bord sont attablés dans un café pour prendre leur dîner. Le commandant appelle du renfort. D’autres éléments de la gendarmerie royale le rejoignent. Sentant la présence des gendarmes, les malfrats s’enfuient. La nuit et l’épais brouillard aidant, les malfaiteurs empruntent le chemin d’une forêt. Mais, les gendarmes continuent leur persécution. Ils arrivent à arrêter l’un d’eux. Les deux autres malfrats disparaissent dans les champs. Les éléments de la gendarmerie royale chapeautés par le commandant de la compagnie d’El Jadida emmènent le jeune homme au poste et le soumettent à un interrogatoire. Il avoue que la voiture appartient à un ressortissant espagnol qu’ils avaient tué deux jours plus tôt, le mardi 6 septembre, à Ksar El Kébir et l’ont délesté de tout. Ils avaient l’intention de commettre d’autres crimes en utilisant sa voiture. Le malfrat a été traduit devant la justice. Ses complices sont activement recherchés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *