Un auto-stoppeur vole et tente d’abuser d’un automobiliste

Un auto-stoppeur vole et tente d’abuser d’un automobiliste

à la grande surprise de l’automobiliste, le jeune a sorti un couteau. A peine a-t-il voulu lui demander des explications que ce jeune homme a commencé à  le menacer avec son arme.

A bord de sa voiture, cet automobiliste venait de quitter la région de Sidi Rahal-Plage, située à trente-cinq kilomètres au sud du centre de Casablanca et relevant de la province de Berrechid. Sa destination était Had Soualem. En fait, il lui restait une quinzaine de kilomètres avant d’y arriver. Il conduisait tout en écoutant une chanson quand il a remarqué un jeune homme qui se tenait dans un coin de la route faisant de l’autostop. L’automobiliste s’est arrêté. Le jeune homme lui a demandé de l’emmener, non loin, chez lui.

Par bonté l’automobiliste lui a permis de monter. Le jeune homme s’est assis à côté du chauffeur. Une conversation amicale a été engagée entre les deux. Pas moins de quelques minutes plus tard, à la grande surprise de l’automobiliste, le jeune a sorti un couteau. A peine a-t-il voulu lui demander des explications que ce jeune homme a commencé à  le menacer avec son arme. Il lui a ordonné de se taire et de s’arrêter à un terrain vague. L’automobiliste a obtempéré. Le jeune homme lui a subtilisé son smartphone et une somme d’argent. Mais il n’était pas au bout de ses peines.

Tout d’un coup, il a commencé à lui faire des attouchements. Perplexe, l’automobiliste lui a demandé ce qu’il avait l’intention de faire. Calmement, il lui a expliqué qu’il voulait abuser de lui. Il lui a même demandé de se dévêtir. Cette fois-ci l’automobiliste a refusé. Sans vergogne, le jeune homme lui a enlevé ses habits. Seulement, quand il a tenté d’abuser de lui, il est arrivé à ouvrir la porte de la voiture et prendre la fuite. Il ne s’est arrêté qu’une fois au poste des gendarmes. Leur racontant ce qui lui est arrivé, le chef de la brigade lui a montré la photo d’un malfrat qui semble avoir des antécédents judiciaires pour les mêmes actes criminels. Effectivement c’était lui. Les gendarmes se sont dépêchés sur la scène du crime pour trouver la voiture. Une opération de ratissage leur a permis d’arrêter le mis en cause qui a été traduit devant la justice à Settat.

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *