Un élève tue son camarade à Dar Bouâzza

Mercredi 16 janvier. Il était 9 h du matin. Les éléments de la Gendarmerie royale d’Aïn Diab, à Casablanca, reçoivent un appel faisant état de la découverte d’un cadavre au Douar Ouled El Guezzar, route Moulay Thami, commune rurale de Dar Bouazza, province de Nouaceur. Sur les lieux, le corps d’un jeune homme égorgé et criblé de vingt-cinq coups portés par une arme tranchante au niveau de la poitrine. Qui est-il ? Qui l’a tué ? Et pourquoi? Trois questions clés qui déclancheront l’enquête. D’abord les premiers éléments recueillis sur les lieux sont insuffisants pour, au moins, identifier la victime. Heureusement, une information est tombée au bon moment pour mettre la police sur la piste. Au cours de leurs investigations, les limiers de la Gendarmerie d’Aïn Diab sont arrivés à savoir que les parents d’un jeune homme, Bouâbid. B, âgé de dix-sept ans, travaillant dans une bijouterie située au quartier Al Oulfa, préfectures des arrondissements Hay Hassani-Aïn Chok, ont déclaré, la veille de cette découverte, sa disparition auprès de la police.
Ce jeune homme, qui a quitté définitivement l’école alors qu’il était en huitième année d’enseignement fondamental, ne dépassait jamais neuf heures du soir hors de chez lui. Mais, ce soir du mardi 15 janvier, il n’est pas rentré chez lui. Ses parents l’ont cherché partout. En vain. Son employeur leur a expliqué qu’il a quitté la bijouterie vers 19h30. Les enquêteurs sont allés voir les parents de ce jeune homme disparu, puis les ont conduits à la morgue. Dès qu’ils ont aperçu le cadavre, ils se sont tous les deux évanouis. Le cadavre était bien celui de leur enfant Bouâbid. Qui l’a tué et pourquoi ? Les enquêteurs se sont rendus aussitôt vers la bijouterie où il travaillait. Ils ont appris qu’à son départ du travail, il était en compagnie d’un autre employé de la même bijouterie. «Oui, j’étais en sa compagnie… », répond le jeune employé. Est-il le meurtrier? « Non! Je ne l’ai pas tué !», lance-t-il, en tremblant.
En fait, les deux jeunes employés rentraient chez eux lorsqu’ils ont croisé un adolescent. Il était l’ami de Bouâbid. Ce dernier a quitté son collègue pour rester avec cet adolescent. Le collègue de Bouâbid ne savait pas où ils allaient partir, mais il connaît l’adolescent. Il s’agit d’un élève de 15 ans, inscrit au collège Al Imam Al Jazouli, au quartier Al Oulfa. Ils étaient souvent ensemble. L’élève a été identifié et interpellé. Est-il le meurtrier ? Il est rapidement passé aux aveux. L’élève a affirmé que la victime l’obligeait à coucher avec lui et l’extorquait pour qu’il garde le secret. Pourtant, tous les voisins, les amis et les collègues de Bouâbid n’ont pas cru cette version. La victime jouissait d’une bonne réputation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *