Un instituteur condamné à un an de prison pour détention d’images pédopornographiques

Il y a un mois tout juste, l’arrestation d’un instituteur de Seine-et-Marne, pour détention d’images pédopornographiques, avait supris bon nombre de parents d’élèves. Mercredi, cet enseignant d’une école de Saint-Pathus a été condamné à un mois de prison ferme pour détention de plus de 15.000 images. Le tribunal correctionnel de Meaux l’a condamné précisément à «12 mois de prison dont 11 avec sursis», à «un placement sous suivi socio-judiciaire durant 7 ans» et à «une interdiction d’exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact avec les mineurs». Ayant déjà effectué un mois de détention préventive, il devait être remis en liberté mercredi soir, selon la présidente du tribunal correctionnel de Meaux, Catherine Morin. Le procureur avait requis une peine «entre 10 et 12 mois de prison avec sursis», expliquant qu’il «faut sanctionner ces faits». Mais il avait aussi pointé du doigt «un battage médiatique» pour un dossier «assez classique». Cette décision est «assez conforme aux faits» car il «n’est jamais passé à l’acte», a estimé l’avocat de l’instituteur, Me Benoît Chabert, ajoutant que «la prison n’est pas la réponse». «Il comprend qu’il faut avancer, qu’il faut être aidé» et «cette prise de conscience a été entendue par le tribunal», s’est-il réjoui. L’association Enfance Majuscule, qui s’était constituée partie civile, a reçu un euro symbolique à titre de dommages et intérêts. En revanche, la demande de se constituer partie civile a été jugée irrecevable pour l’Association des scouts et guides de France, pour laquelle l’instituteur avait travaillé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *