Un jeune garçon tue le père de sa maîtresse

Un jeune garçon tue le père de sa maîtresse

Elle est encore à son quinzième printemps. Quant à Mohamed, son amant, il est son aîné de sept ans. Elle est originaire du douar Dbabza, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale d’Abda, Safi. Tandis que lui, il est né au douar Lakouasma Lhoucine, non loin de son douar. Pratiquement tous les jours elle le voyait passer pour rejoindre ses amis, sans qu’elle n’ait d’autres informations le concernant. Lui, au contraire, il la remarquait quand elle sortait de chez elle soit pour des courses soit pour rejoindre ses amies. Il la dévorait curieusement du regard. Elle a fini par remarquer ses regards insistants qui la dénudent. Certainement, cette adolescente encore mineure était heureuse qu’elle ait découvert que quelqu’un s’intéresse à elle et qui, apparemment, l’aime. Des regards, ils ont commencé à échanger des sourires. Ce qui n’a pas manqué de le pousser à s’approcher davantage d’elle. Elle a fini par répondre à ses avances surtout quand il lui chuchote des mots exprimant son amour pour elle. L’adolescente a cédé et s’est mise à sortir en sa compagnie pour se réfugier de temps en temps, quelque part loin de leurs douars pour partager des moments de bonheur. Jamais, elle n’a pensé vivre une histoire d’amour alors qu’elle est encore mineure. Et lui, il ne s’est jamais imaginé qu’il se comporterait en pédophile profitant de l’innocence d’une mineure; acte considéré comme délit que la loi qualifie de détournement de mineur. C’était le dernier jeudi du mois de mars, vers 19h30, le père de l’adolescente est entré chez lui au douar Dbabza. Sa fille n’y était pas. Il pose la question à sa femme qui lui a répondu qu’elle est sortie depuis une trentaine de minutes sans l’informer sur sa destination. Le père est sorti à la recherche de sa fille et c’est un voisin qui l’informe que sa fille était en compagnie de son amant au douar Lakouasma. Le père, quadragénaire, retourne chez lui prend un couteau et ressort précipitamment se dirigeant vers le douar en question.
Sa fille l’ayant vu s’approcher, prend la fuite. Mais le père ne l’a pas suivie, préférant régler son compte à l’amant. Il s’est adressé directement à lui le menaçant avec son arme. Seulement, Mohamed, plus jeune est arrivé à lui arracher son couteau et lui a porté deux coups. Le père s’est effondré avant d’être conduit vers les urgences de l’hôpital Mohammed V à Safi, où il a rendu l’âme. Mohamed a été arrêté et traduit, au début du mois en cours, devant le parquet général près la Cour d’appel de Safi poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort et détournement de mineur. Quand à l’adolescente, elle est encore sous le choc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *