Violée à 13 ans par son beau-père

Violée à 13 ans par son beau-père

Étonnant. La jeune femme sentait, depuis quarante-huit heures, précisément depuis l’arrivée de la petite bonne, une odeur forte et fétide. La petite fille, O. K, âgée de treize ans, est venue travailler comme domestique chez cette jeune femme contre une somme mensuelle de trois cents dirhams.
Ne supportant plus cette odeur, l’employeuse a décidé d’emmener sa nouvelle petite bonne au bain du quartier, à Derb Soltan, à Casablanca. Elle lui a même acheté de nouveaux vêtements.
Au bain maure, elle a commencé à frotter le petit corps de la fille. Sur la partie arrière de son slip, elle découvre, ébahie, la tache d’un liquide infect. Elle lui a demandé de se coucher sur le bas ventre. Là elle remarque une infection au niveau de son rectum. «Depuis quand as-tu cette infection ? Ta mère est-elle au courant ?», lui demande la jeune femme. La petite bonne se contentait de la regarder sans rien dire. Elle a peut être peur. Le lendemain, elle l’a conduite chez un médecin. Ce dernier lui prescrit des analyses médicales.
Ce qu’ils révèlent est ahurissant. Le médecin dévisage pendant un moment la jeune femme qui a accompagné la petite domestique. Puis, il lui dit si elle laisse de temps en temps la petite bonne seule en compagnie d’un mâle. « Non, docteur…la fille vient de prendre son travail chez nous… », lui a-t-elle répondu.
Aussitôt, il lui annonce une vérité terrible : « La fille a été sodomisée à maintes reprises au point qu’elle a été infectée au niveau de son rectum ». Qui est responsable de cela ? la victime continue à être silencieuse.
Prudence oblige, la jeune employeuse a préféré ne pas raconter l’histoire à sa famille. Elle n’a pas voulu faire un scandale avant d’élucider toute l’affaire. Un jour, elle a accompagné la petite O.K chez elle au quartier Arrachidia, à Mohammédia. Accueillie par la mère de O.K, la jeune femme, décidée d’aller jusqu’au bout de l’affaire, a interrogé la mère sur ce qui est arrivé à sa fille. Elle était étonnée de la réaction de la mère, qui s’est jetée à ses pieds pour la supplier de ne rien dévoiler à la police.  Pire encore, elle lui a proposé une somme de trois mille dirhams pour son silence. « Je crains d’être arrêtée par la police», a-t-elle avoué. Quel lourd secret tente-t-elle de cacher à la police ?
Sans perdre de temps, l’employeuse a déposé plainte auprès du procureur du Roi près la Cour d’appel de Casablanca.
Des instructions ont été immédiatement données à la police du district de Derb Soltan-El Fida pour diligenter une enquête. Et ce qui a été révélé dépasse l’imagination : C’est son beau-père, D.H, âgé de 84 ans, ressortissant marocain en France en retraite qui la sodomisait sans pitié. Divorcée, la mère de la petite bonne s’est remariée, il y a quelques mois avec D.H. Ce dernier, divorcé d’un premier mariage et père de nombreux enfants, est revenu au Maroc après sa retraite et s’est installé à Mohammédia. Il a loué une chambre au quartier Errachidia et s’est marié avec la mère de la petite bonne. Quelques semaines après leur mariage, il a commencé à abuser de la mineure, O.K. Il la sodomisait sous les yeux de son épouse. Cette dernière a préféré garder le silence car elle a peur du divorce alors qu’elle  n’avait pas les moyens pour subvenir à ses besoins. Résignée,  elle s’est contentée de faire des reproches à son mari infâme.
Et l’enquête a débouché sur l’arrestation du vieux retraité qui risque gros et de la mère pour complicité car elle n’a pas dénoncé le violeur. Quand à la victime, elle a été admise à l’hôpital des enfants pour recevoir les soins nécessaires. La famille, qui a fait éclater l’affaire, continue de la soutenir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *