3 MDH débloqués par l’Etat au profit des associations

3 MDH débloqués par l’Etat au profit des associations

Le département de Nouzha Skalli maintient 3 MDH pour la qualification des associations. «Le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité maintient 3 MDH alloués au processus de qualification des associations du Royaume, visant le renforcement du tissu associatif afin qu’il puisse relever les défis du développement humain», a déclaré Mme Skalli, contactée par ALM. Ce processus cherche à encourager les associations à fournir un travail de qualité dans une totale transparence.
À ce titre, Mme Skalli a affirmé que «le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité ambitionne d’améliorer le professionnalisme des associations en matière d’action, de gestion et de bonne gouvernance, ce qui leur permettra de réaliser les objectifs qu’elles se sont fixés dans le cadre de leurs projets de développement».
Ce processus a démarré en 2006 avec la mise en place d’une charte d’éthique des associations. Il sera question de la réalisation de diagnostics organisationnels et institutionnels des associations avant d’entamer la procédure d’évaluation. Pour mener à bien ce processus, un comité de suivi a été créé composé de représentants du ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, de l’Association marocaine pour la solidarité et le développement, de l’Observatoire marocain des libertés publiques et de plusieurs associations actives dans différentes régions du Maroc. S’agissant de la rationalisation et le contrôle des subventions allouées aux associations, Mme Skalli avait précisé devant la Chambre des conseillers que son département a créé un comité chargé de l’unification des normes de soutien aux associations, et ce conformément à la circulaire 2003-2007 du Premier ministre relative au partenariat entre l’Etat et les associations. Au titre de l’année 2008, les subventions ont bénéficié essentiellement aux secteurs du développement social (31 %), de la protection et l’intégration des personnes handicapées (44%), de la promotion de la femme (13%) et de l’enfant et de la famille (12%), a-t-elle précisé.
La subvention est versée en deux étapes, dont la deuxième n’est réglée qu’après vérification de l’état d’avancement du projet objet du contrat, a-t-elle indiqué. «Le ministère exerce un contrôle direct et indirect des associations à travers des visites de terrains et des audits qui ont procédé à la vérification de 648 projets subventionnés durant la période 2000-2003 (30 % des associations). Au titre des années 2004 et 2005, la vérification porte respectivement sur 212 et 200 projets», a expliqué Mme Skalli. Rappelons que le lancement du programme de qualification des associations est intervenu lors d’une rencontre régionale, tenue le 14 juin dernier à Tanger, tendant à sensibiliser la société civile à l’importance de l’adhésion à cette initiative lancée par le ministère en partenariat avec le tissu associatif. Dans une allocution prononcée à cette occasion, Mme Skalli a affirmé que ce processus vient accompagner la dynamique créée par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et la prise de conscience par la société civile de la nécessité de contribuer efficacement à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations en situation précaire. Pour Mme Skalli, cette situation marque le début d’une nouvelle approche plaçant la société civile au coeur du développement local, susceptible de favoriser une mobilisation d’envergure autour du projet de société moderniste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *