7.000 ouléma qualifient le prosélytisme chrétien de terrorisme religieux

7.000 ouléma qualifient le prosélytisme chrétien de terrorisme religieux

Les ouléma du Maroc donnent leur bénédiction aux efforts menés par le Maroc contre les tentatives d’ébranlement de la foi musulmane. En effet, les ouléma ont exprimé, samedi 10 avril, leur soutien total aux décisions destinées à contrer les actes de prosélytisme évangéliste. Dans un message adressé par le secrétaire général du Conseil supérieur des ouléma, Mohamed Yessef, à Amir Al Mouminine, SM le Roi Mohammed VI, cité par la MAP, 7.000 ouléma du Royaume ont exprimé leur grande fierté des positions et décisions historiques pertinentes, prises par les pouvoirs publics pour faire échec au projet sournois d’un groupe de prosélytes. En effet, de nombreux missionnaires étrangers, de différentes nationalités, accusés de prosélytisme évangéliste, ont été expulsés, dernièrement, du territoire national. Les ouléma dénoncent, dans leur message, le recours des prosélytes chrétiens à l’action humanitaire comme paravent pour tenter de détourner des enfants marocains de leur religion et de leur foi, se jouant ainsi de leur innocence et profitant de leur incapacité à discerner ce qui leur est inculqué. Ces agissements inconsidérés sont qualifiés par les ouléma comme «viol moral», «une forme de terrorisme religieux» et «une séquestration en secret d’enfants innocents». Les ouléma s’étonnent, par ailleurs, que cette entreprise d’exploitation honnie et cette agression caractérisée soient dirigées contre des populations d’un pays paisible, connues, à travers les âges, par leur grande tolérance envers les adeptes des autres religions et leur affabilité à leur égard, dès lors qu’ils respectent les valeurs sacrées, les constantes et la foi de ce pays, et agissent dans le cadre du respect de ses normes légales et de ses institutions. Ces décisions fermes ont suscité, selon les ouléma, le soutien et l’admiration de l’ensemble des fidèle sujets de SM le Roi.  Elles ont également rassuré sur l’avenir de l’identité confessionnelle de la nation, protégée par la providence divine, et sur laquelle veille Amir Al Mouminine, en tant que défenseur de la foi et refuge pour faire régner les valeurs de justice, de tolérance et d’entraide pour prôner le bien et déconseiller le mal. Les ouléma du Maroc ont réitéré, à la fin du message adressé au Souverain, l’expression de leur mobilisation constante derrière SM le Roi, Amir Al Mouminine, pour poursuivre la mission qui leur incombe afin de maintenir éveillée la conscience nationale face à toute manœuvre d’empiètement sur ses valeurs sacrées, sous quelque prétexte que ce soit. Pour rappel, le Maroc a expulsé, au début du mois de mars dernier, 16 évangélistes dans le cadre de l’affaire de l’orphelinat de Aïn Leuh et au mois de décembre 2009, cinq ressortissants étrangers pour «réunion non déclarée et prosélytisme évangéliste». Il s’agissait de deux Sud-Africains, deux Suisses et un Guatémaltèque qui faisaient partie d’un groupe composé également de douze ressortissants marocains. En mars 2009, cinq missionnaires étrangers, quatre Espagnols et une Allemande, avaient été également expulsés alors qu’ils tenaient une «réunion de prosélytisme» avec des ressortissants marocains. Les diverses expulsions des prosélytes dénotent, selon les observateurs, de la volonté ferme du Maroc de préserver à tout prix les valeurs spirituelles et religieuses des Marocains.


 36 cellules d’évangélisation actives détectées au Maroc

 La veille installée par les services compétents a permis de détecter quelque 36 cellules de prosélytisme évangéliste qui tentent de s’activer sur le territoire national composées de 202 missionnaires. Ces derniers sont, pour la majorité, de nationalité américaine, anglaise et française. Ces missionnaires sont soit des prêtres soit des enseignants travaillant dans le cadre des accords de coopération, des ingénieurs, des médecins ou des chefs d’entreprise. Ces cellules sont concentrées dans les régions de Marrakech, Casablanca, Rabat, Fès, Meknès, et Agadir. Le modus operandi de ces cellules consiste en la tenue de réunions privées régulières qui visent ce qu’ils appellent «la consolidation de la foi chrétienne», ou l’organisation de sorties groupées pendant lesquelles on tente de diffuser «le message du Christ» ou à travers des séances de formation et des séminaires à l’étranger. Les premières cibles de ces cellules sont les jeunes chômeurs, selon les investigations menées par les autorités compétentes. Mais, cela ne signifie pas que des jeunes cadres ayant une formation supérieure et une bonne situation salariale soient à l’abri de ces tentatives. Ainsi, il y aurait près de 363 Marocains qui se seraient convertis au christianisme et qui ont même commencé à vouloir prendre les rênes des réseaux évangélistes sur le territoire national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *