Agriculture : une enveloppe de 200 MDH pour atténuer les effets des inondations

Agriculture : une enveloppe de 200 MDH pour atténuer les effets des inondations

La lutte contre les effets des inondations sur le secteur agricole dans le Gharb est à l’ordre du jour. Le gouvernement a décidé de mettre en place une batterie de mesures visant à atténuer les effets des inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont précipitées dernièrement dans la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen. C’est ce qu’a affirmé, lundi 1er janvier, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch. Étant donné que les intempéries ont inondé des terres agricoles et détruit les infrastructures, le plan d’action du gouvernement engage une enveloppe budgétaire de 200 millions de dirhams. Intervenant au cours d’une réunion consacrée à la présentation des mesures gouvernementales, M. Akhannouch a expliqué le mode de dépense de cette enveloppe. Selon le ministre, un montant de 101 millions de DH sera consacré à un programme global pour l’entretien et la création de pistes et le curage des réseaux d’assainissement, alors que le reste du budget sera affecté au soutien du programme de reconversion des cultures perdues. Ainsi, l’État prendra en charge 90% du prix d’acquisition des semences hybrides de maïs, des semences hybrides et populations certifiées de tournesol et des semences certifiées de riz. Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime a précisé, en outre, que l’État prendra en charge 60% du prix des engrais destinés à la culture du tournesol sur 45.000 ha, du maïs sur 25.000 ha et du riz sur 7.000 ha. Le ministre a ajouté que les autres mesures concernent la poursuite du curage du réseau de drainage des eaux au niveau de la plaine du Gharb suivant un plan d’action triennal prévu dans le cadre du Plan Maroc Vert. Il vise, notamment, la généralisation du curage de ce réseau, l’entretien des pistes, l’acquisition et la distribution, gratuitement, aux agriculteurs sinistrés de 20.000 quintaux d’orge.
S’agissant de la vaccination du cheptel, M. Akhannouch a affirmé que 36.200 têtes d’ovin et 1500 têtes de bovin ont été vaccinées jusqu’à présent dans les douars sinistrés. Selon le ministre, la SONACOS sera chargée d’exécuter l’opération de soutien à la reconversion des cultures dans le cadre d’une convention avec l’Office de mise en valeur du Gharb (ORMVAG) et le département de l’Agriculture. L’ORMVAG prendra en charge, pour sa part, les opérations de curage du réseau de drainage, d’entretien des pistes et d’acquisition et de distribution de l’orge gratuitement. En ce qui concerne la vaccination du cheptel, celle-ci sera effectuée par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). La Cosumar débloquera une enveloppe de 9 millions DH comme contribution à la compensation des cultures sucrières perdues. Lors de la même réunion, le directeur régional de l’agriculture, El Khammar Hmamou, a présenté, pour sa part, un exposé détaillant les mesures prises pour faire face au problème des inondations dans la plaine du Gharb. Ainsi, M. Hmamou a indiqué que le programme triennal de curage du réseau de drainage des eaux portera sur 3400 km avec un coût de près de 235 millions DH. Parallèlement à ce programme, des fonds annuels seront affectés à la réfection de ce réseau pour le préserver de manière continue contre l’envasement. Pour garantir la transparence de cette opération, le directeur régional de l’agriculture a précisé qu’un délai sera fixé pour son exécution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *