Arrestation en Espagne de trois Marocains membres d’Al Qaïda au Maghreb islamique

Arrestation en Espagne de trois Marocains membres d’Al Qaïda au Maghreb islamique

La police espagnole, en étroite collaboration avec les services de renseignement marocains, ont arrêté, mardi à Barcelone, trois ressortissants marocains accusés de terrorisme en relation avec Al Qaida. Les arrestations des trois Marocains, dont l’identité a été révélée, ont été effectuées lors d’une opération qui a démarré aux premières heures de mardi dernier. Il s’agit pour les présumés terroristes de Mohamed Laksir, 23 ans, originaire de Tanger, de Lahoucine Miftah Idrissi, 27 ans, originaire d’une localité appelée Maknoune, et de Mohamed Akazim, 23 ans, natif d’une localité nommée Ameziou.
Ces derniers auraient formé une cellule terroriste qui se serait spécialisée dans le recrutement de kamikazes pour des opérations terroristes en Irak. Avant de les aider à arriver dans ce pays en guerre, les présumés agents recruteurs d’Al Qaida envoyaient leurs recrues dans des camps mobiles au Sahel pour quelques mois d’entraînement au maniement des armes et des explosifs, indiquent des médias espagnols.
Ils auraient été notamment derrière l’embrigadement d’un kamikaze répondant au nom de Belgacem Bellil responsable, lors d’un attentat kamikaze en novembre 2003 à Nassiriyah, de la mort de 19 soldats italiens et neuf civils irakiens.
L’enquête impliquant les trois présumés terroristes, faisant d’ailleurs l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la justice marocaine, a commencé vers la fin de l’année 2005, date du démantèlement d’une structure terroriste spécialisée également dans le recrutement de jihadistes pour l’Irak et qui était en relation avec le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) qui deviendra, après changement d’enseigne, "Al Qaida aux pays du Maghreb Islamique".
Ils auraient également entretenu des liens avec Mohamed Abderrada, l’un des agents recruteurs d’Al Qaida, arrêté en janvier 2006 à Toremolinos à la demande du Maroc et extradé par l’Espagne en mars de la même année.
Des sources officielles espagnoles indiquent que l’opération ayant permis l’arrestation des trois présumés terroristes marocains s’était déroulée en étroite collaboration avec les services de renseignement marocains et une grande implication du CNI (Centre national d’intelligence).
Seraient-ils extradables au Maroc ? Une source judiciaire a indiqué que le Royaume s’apprêtait à en formuler la demande à son voisin du Nord après la fin des investigations du côté de la justice espagnole. Les mêmes sources indiquent que rien ne pourrait entraver une telle extradition comme ce fut le cas pour plusieurs cas similaires dans un passé récent.
Selon des estimations espagnoles, près de 300 islamistes, soupçonnés de terrorisme, sont actuellement détenus en Espagne. Une bonne partie parmi ces derniers sont d’origine marocaine et ils avaient été arrêtés, pour la plupart, suite aux attentats terroristes de Madrid en mars 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *