Bachir Dkhil : «Human Rights Watch ne fait pas ce qu’il faut faire»

ALM : Le Polisario prépare une visite sur-mesure aux représentants de HRW aux camps de Tindouf. Qu’en dites-vous?
Bachir Dkhil : Ceci ne constitue pas une nouveauté. Le Polisario a toujours été excellent en matière de manipulation de sa propagande pour cacher son vrai visage. Il ne faut pas se tromper. Le Polisario a fondé son idéologie sur la répression et l’intimidation des séquestrés dans les campements de Tindouf. Cette répression a commencé en 1974. D’ailleurs, les camps de Tindouf constituent déjà une grande prison. Ceci dit, la direction des séparatistes n’hésite pas à faire taire tout élément perturbateur parmi les populations. Il y a des cas qui sont traités par le Polisario lui-même, alors que pour les cas qui sont délicats, le Polisario fait appel aux services de renseignements algériens en transférant l’élément en question à Alger. C’est le cas par exemple de Khalil Ahmed détenu en Algérie.

Que reprochez-vous à HRW?
HRW est au courant de ce qui se passe à Tindouf. Ce que nous reprochons à cette ONG c’est qu’elle ne fait pas ce qu’il faut faire, même si elle sait parfaitement que les camps de Tindouf ont été constitués sur la base de la répression et de la torture des innocents. Le Polisario est à l’origine de plusieurs fosses communes qui se trouvent sur le territoire algérien, alors que plusieurs dirigeants du front séparatiste jouissent de l’impunité. Nous demandons à l’ensemble de la communauté internationale d’assumer sa responsabilité dans ce sens.

Le Programme alimentaire mondial vient d’accorder aux séquestrés une aide de plus de 31 millions de dollars. Qu’en pensez-vous ?
Comme à l’accoutumée, ces aides vont être détournés. Tout d’abord, une partie de ces aides va profiter, en passage par les ports d’Alger ou d’Oran, aux responsables algériens. Ensuite, une partie va profiter aux dirigeants du Polisario. Ce n’est qu’après cela qu’une partie très médiocre des aides va être acheminée vers les camps. C’est ce qui assure, d’ailleurs, la pérennité de la direction éternelle du Polisario. Sinon comment peut-on expliquer que Mohamed Abdelaziz possède des immeubles de luxe à Tindouf, à Alger et à Madrid? Comment cette personne est-elle arrivée à rassembler autant d’argent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *