Barcelone bannit la burqa dans les services publics

Barcelone bannit la burqa dans les services publics

Barcelone sera la première grande ville espagnole à interdire le port du voile intégral dans tous les bâtiments publics de la capitale catalane. L’annonce a été faite le lundi 14 juin par le maire, Jordi Hereu. Ce dernier a précisé que cette mesure a été prise pour des raisons de «sécurité» et de «bon sens». «La mesure ne vise aucune croyance religieuse» a t-il déclaré à l’AFP. Il a précisé qu’elle visait l’ensemble des tenues gênant l’identification, dont les casques de moto et les masques de ski. Dans un communiqué, la municipalité de Barcelone a indiqué que « Barcelone va interdire le port de la burqa, du niqab et de tout autre vêtement qui empêche l’identification d’une personne dans toutes les installations publiques de la ville». Le maire socialiste a également annoncé qu’il allait prochainement signer un arrêté qui s’appliquerait dans tous les espaces municipaux en l’occurrence les mairies, les marchés municipaux. Pour Kamal Rahmouni, président de l’Association des travailleurs et immigrés marocains en Espagne (ATIME), il s’agit de manœuvres électorales. «Cette décision a une connotation purement électorale avec les élections régionales qui auront lieu en octobre», a-t-il affirmé à ALM. M. Rahmouni déplore qu’une telle mesure n’ait pas été prise en concertation avec la communauté islamique à travers un débat national. Quant à la position d’ATIME sur le port de la burqa, celle-ci est très claire. «En tant qu’association qui défend les droits des femmes, nous sommes contre le port de la burqa. Cette tenue est celles des femmes afghanes et non des musulmanes. L’Islam n’est pas la burqa. Le voile intégral représente la soumission de la femme», explique-t-il avant d’ajouter que «Pour ne rien vous cacher, lorsque je me trouve dans un lieu public et qu’une personne portant la burqa passe devant moi, je ne me sens pas en sécurité car on ne sait jamais si c’est un homme ou une femme». Par contre, l’association défend le port du hijab ou du foulard. L’interdiction du port de la burqa a déjà été adoptée par deux villes de la région de Catalogne : Lerida et El Vendrell où la population immigrée musulmane est importante. Le lundi, une décision similaire a été approuvée par la ville de Tarragone et ce à l’initiative des socialistes et du Parti nationaliste de droite catalan. Ce qui n’a pas été le cas à Gérone où les conseillers nationalistes et socialistes ont rejeté cette mesure la jugeant «électoriste». Le Parti populaire qui constitue la principale formation de l’opposition espagnole, a annoncé qu’il allait présenter au Parlement régional de Catalogne une proposition d’interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics.Ce parti a d’ailleurs présenté une motion pour que le sujet soit débattu au Sénat espagnol. Face à cette situation, les responsables de plusieurs mosquées de Catalogne ont décidé de déposer un recours contre ces interdictions devant le Tribunal constitutionnel espagnol. Après la Belgique qui a approuvé il y a plus d’un mois l’interdiction du voile intégral dans tout l’espace public et la France qui devra présenté en juillet son projet devant le Parlement français, on est en droit de se demander si la burqa sera bientôt interdite dans toute l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *