Chantier constitutionnel : Un mécanisme politique dirigé par Mohamed Moâtassim

Chantier constitutionnel : Un mécanisme politique dirigé par Mohamed Moâtassim

Au moment où la CCRC présidée par Abdeltif Mennouni rédigeait les nouvelles dispositions de la Constitution, le Mécanisme politique de suivi, de concertation et d’échange de vues au sujet de la révision constitutionnelle présidé par le conseiller de SM le Roi, Mohamed Moâtassim, assurait la mission du suivi et de la concertation sur le projet de révision constitutionnelle. Mis en place au lendemain du discours royal historique du 9 mars, le Mécanisme politique a donné corps et âme à la démarche participative pour la mise en place du nouveau texte constitutionnel. A cet effet, des réunions ont précédé la présentation, jeudi 16 juin, du projet final de la Constitution aux chefs des partis politiques et des syndicats. Ainsi, le Mécanisme politique de suivi et de concertation avait un premier rendez-vous, lundi 21 mars, marqué par l’élaboration d’un plan d’action destiné à appuyer les travaux de la CCRC. Une occasion aussi de s’accorder sur la tenue de réunions périodiques destinées à la concertation et l’échange de points de vue sur les propositions de la CCRC. M. Mennouni avait également présenté, lors d’une réunion du 14 avril, un rapport sur l’état d’avancement des travaux et la feuille de route de la Commission qu’il préside. Ce rendez-vous avait permis de convenir d’une autre réunion dédiée à l’examen des conclusions de la première phase des travaux de la Commission. Une phase portant sur les auditions et à la réception des mémorandums pour le lancement de la phase consacrée aux volets thématiques du projet de révision constitutionnelle. Une autre réunion du Mécanisme politique, tenue mardi 17 mai, avait permis de dévoiler que le projet préliminaire de la nouvelle Constitution est quasiment prêt et le référendum devra avoir lieu en juillet prochain. A cette occasion, le conseiller de SM le Roi avait précisé que les élections devront avoir lieu en septembre ou en octobre 2011. Le 7 juin dernier, le président du Mécanisme, Mohamed Moâtassim, a de nouveau rencontré les différents chefs de partis. Cette fois-ci, les réunions ont pris un nouveau tournant étant donné que le conseiller de SM le Roi a annoncé aux formations politiques la tenue d’élections législatives anticipées en début d’automne. La satisfaction n’a pas été unanime dans ce rang. A cet effet, le conseil national ittihadi (CNI) et le Parti de l’avant-garde (PADS) ainsi que la CDT ont émis des réserves sur la méthodologie adoptée par la Commission Mennouni pour le projet de révision constitutionnelle. Quant au dernier rendez-vous qui a réuni, jeudi 16 juin, M. Moâtassim avec les différentes formations politiques et centrales syndicales, il a été marqué par la remise du texte intégral du projet de révision constitutionnelle. Dans ce cadre, les membres du Mécanisme politique ont exprimé leur satisfaction quant à la réponse royale positive aux mémorandums soumis à la CCRC et à leurs propositions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *