Construction d’un hôpital d’oncologie à Meknès

Son Altesse royale la Princesse Lalla Salma, présidente de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), a procédé, lundi, à la pose de la première pierre pour la construction de l’hôpital d’oncologie de la région de Meknès-Tafilalet. D’un montant de 50 millions DH, cet établissement sera réalisé au sein de l’hôpital Moulay Ismaïl. La réalisation de cette structure est le fruit d’un partenariat entre le ministère de la Santé (30 MDH), l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (10 MDH), le conseil de la région (2.500.000 DH), le conseil de la commune urbaine (2.500.000 DH) et le conseil provincial de la région (5 MDH). Cet hôpital sera érigé sur une superficie de 4.200 m2. Il sera doté d’un service d’hospitalisation d’une capacité de 47 lits, d’unités de chimiothérapie, avec une unité de préparation centralisée, d’un service de radiothérapie et d’autres dépendances. Cet établissement prendra en charge près de 2.500 patients de la région de Meknès-Tafilalet. Par ailleurs, SAR la Princesse Lalla Salma a inauguré à Meknès le centre de référence et de détection précoce des cancers du sein et du col utérin de l’hôpital Mohammed V. Ce centre a nécessité une enveloppe budgétaire de 6 millions de DH. Ce nouveau centre a été réalisé en partenariat avec l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (4 MDH), le ministère de la Santé (ressources humaines, gestion, et fonctionnement), l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) de la préfecture de Meknès (1MDH) et des mécènes (1MDH). Cette structure permettra de prendre en charge en moyenne 8.000 femmes par an. L’établissement comprend six salles de consultation, trois pour le cancer du sein et trois autres pour le cancer du col utérin, ainsi qu’un bloc opératoire. Le programme de dépistage des cancers du col utérin et du sein intéressera au niveau de la région de Meknès-Tafilalet environ 80.000 femmes âgées entre 30 et 70 ans. Ce programme constitue un axe stratégique prioritaire du plan national de prévention et de contrôle du cancer en raison de la fréquence de ces deux cancers parmi la population marocaine (50% de l’ensemble des cancers). Son objectif est d’améliorer la prise en charge précoce des patientes et de réduire la morbidité et la mortalité liées à ces deux cancers. Dans ce cadre, un partenariat entre l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer, le ministère de la Santé et le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) prévoit la formation de 430 professionnels de santé, dont 155 médecins, aux dernières techniques de dépistage et de diagnostic des cancers du col utérin et du sein dans la région de Meknès-Tafilalet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *