Environnement : Menaces multiples

Les déchets industriels constituent indéniablement à eux seuls un problème majeur. Le Maroc a progressivement pris conscience du danger que représente ce genre de problème pour la santé, la sécurité et le tissu environnemental. Le port pétrolier à Mohammedia enregistre un trafic annuel d’environ cent millions de tonnes dont 90 % d’hydrocarbures. L’on se souvient de l’incident gravissime du mois de mars 1998. Trois ouvriers ont perdu la vie dans une fosse d’une station de récupération d’huile suite à l’émanation de gaz toxiques.
Plusieurs incidents sont enregistrés annuellement dans le port. Or il n’existe toujours pas d’infrastructure adaptée pour traiter les déchets industriels. Le vide juridique aidant, la pollution au niveau de l’environnement ne cesse de s’aggraver. Si la relation causale pollution de l’air et maladie n’est toujours pas scientifiquement et définitivement déterminée, il n’en demeure pas moins que certaines personnes confrontées quotidiennement et directement à un environnement pollué, à lent ou à moyen terme, souffrent d’insuffisance respiratoire ou cardiaque. M.Othmani, épidémiologiste à Rabat affirme que « Dans une population donnée, il existe toujours une certaine proportion de personnes qui, plus que d’autres vont subir des complications de santé.
Particulièrement, les enfants et les personnes âgées. » Cela va sans rappeler que cette proportion augmente pour ces enfants et adultes dont l’activité réside essentiellement dans la sélection d’objets se trouvant dans les décharges. Le recyclage de certains produits n’est pas dénué de risque, car la manipulation des produits autant que leur utilisation reste une grande problématique.
Au sein même des foyers marocains, d’autres risques sont liés à l’utilisation de produits domestiques dangereux. « Dans des pressings on utilise un produit pour le lavage à sec. Celui qui coûte sept dirhams est remplacé par un autre qui n’en coûte que cinq. Les vêtements sentent automatiquement l’essence et le produit utilisé est très dangereux car inflammable. » précise M. Skalli spécialiste de la chimie et de la parachimie. Et d’ajouter qu’il « en est de même pour ce qu’on appelle le grésil utilisé dans la désinfection des toilettes, et dont les composants sont le goudron et du solvant (produit explosif) ». D’où la nécessité absolue de trouver des solutions fermes pour la gestion des déchets. La mauvaise exploitation et le recyclage inadéquat entraînent des problèmes graves pour la santé de la population autant que pour la détérioration de l’environnement. En attendant une solution, les déchets(surtout industriels) sont traités soit localement, c’est à dire au sein même de l’industrie avec les moyens de bord souvent insuffisants, soit jetés dans les décharges publiques.
Notre pays marque un grand retard quant à la problématique de l’environnement. Le manque d’infrastructures illustre l’ampleur des risques. Les déchets de l’industrie sont très nocifs, c’est un fait. Autant en prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *