« Il y a une confusion chez les partis de l opposition »

« Il y a une confusion chez les partis de l opposition »

ALM : Les parlementaires sont divisés sur la nécessité de présenter une nouvelle déclaration gouvernementale. Quelle est votre position là-dessus en tant que parti membre de la majorité ?

Rachid Roukbane : Permettez-moi tout d’abord de préciser que la nomination de nouveaux membres au sein du gouvernement vient dans le cadre d’un remaniement ministériel. Il n’y a pas eu formation d’un nouveau gouvernement puisque le chef de gouvernement n’a pas été nommé une deuxième fois puis chargé de former une nouvelle majorité et donc un nouveau gouvernement.

Abdelilah Benkirane a tout simplement exercé ses prérogatives prévues dans la Constitution pour proposer de nouveaux ministres qui ont été par la suite nommés. Je tiens à préciser encore une fois que nous sommes en train de parler d’un remaniement comme ceux que le pays a déjà connus dans les gouvernements précédents. Il est vrai que le Maroc a, depuis, adopté une nouvelle Constitution, mais la situation à laquelle nous assistons aujourd’hui ne diffère pas du tout des précédentes.

Mais ce débat ne risque-t-il pas d’influer sur le fonctionnement du Parlement ?

Nous avons relevé avec une grande stupéfaction le traitement accordé par les partis de l’opposition à ce dossier. D’ailleurs, les positions des groupes parlementaires de l’opposition diffèrent les unes des autres. Pire encore, nous avons constaté qu’au sein d’une même formation politique, les groupes parlementaires dans les deux Chambres peuvent afficher des positions contradictoires. Il y a une confusion chez les partis de l’opposition.

Par ailleurs, je tiens à rappeler que le bureau de la première Chambre est le seul habilité à définir l’ordre du jour d’une plénière selon la Constitution. Lors de la réunion du bureau de la première Chambre où tous les groupes parlementaires sont représentés, l’ordre du jour a été adopté unanimement. Nous avons été surpris en pleine séance plénière par la position de certains partis d’opposition dont les représentants au sein du bureau avaient approuvé l’ordre du jour de la même séance. Cela démontre encore une fois la confusion dans laquelle se trouve l’opposition.

Les dirigeants de la majorité avaient décidé au cours de leur dernière réunion d’introduire des changements au programme gouvernemental. Le chef de gouvernement va-t-il alors solliciter de nouveau la confiance du Parlement ?

Je ne crois pas que nous allons en avoir besoin. Il est vrai que les composantes de la majorité travaillent actuellement sur ce sujet, ce qui est tout à fait normal, puisqu’un nouveau parti a intégré la majorité.
Il est donc de son droit d’apporter sa touche au programme et à la vision du gouvernement. Cela ne veut aucunement dire que nous aurons une nouvelle déclaration gouvernementale. D’ailleurs, je pense qu’il y aura uniquement un changement au niveau de la classification des priorités gouvernementales.
La majorité est actuellement en train de travailler sur la formule adéquate pour introduire ces changements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *