Khouribga, un conseil balkanisé

Le conseil communal, issu des élections du 12 septembre 2003, se réunira demain vendredi 19 septembre pour élire son président et ses vice-présidents. Comme dans bon nombre d’autres villes du Royaume, plusieurs candidats se disputent cette présidence, mais seuls deux ou trois ont des chances d’occuper dans quelques jours le fauteuil de président de la commune. A Khouribga, le PJD a réussi à s’imposer avec sept élus sur les trente-neuf que compte le conseil communal. Leur candidat est Mohamed Ouazzani. Juste après le PJD, le RNI a remporté six sièges. Quant au Mouvement Populaire (MP), il compte quatre élus. Jusqu’à présent les pourparlers se poursuivent entre les différents prétendants. En fait, ils sont au nombre de deux. Le premier camp est composé du président du conseil communal sortant, candidat du MP. Il est soutenu par les partis de gauche, ceux de la mouvance populaire et certaines nouvelles formations de la droite libérale, comme le PED. Quant au second camp, il ne peut être constitué sans l’alliance entre le RNI et le PJD. Certains militants du RNI pensent qu’il vaudrait mieux profiter des voix du PJD pour décrocher le poste de président de la commune, au grand dam de la majorité gouvernementale. En tout cas, rien n’est gagné d’avance, la tendance peut être renversée à n’importe quelle heure. Le conseil communal de Khouribga est fortement balkanisé. Notons que le PND a obtenu 2 sièges, ADL 3 sièges, l’UC deux élus et Forces citoyennes trois sièges. En outre, l’USFP a réussi à faire élire trois candidats, deux pour l’UD, deux pour le MNP et deux autres pour le PML. Enfin, le PSD n’a obtenu qu’un seul siège.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *