La BEI accorde un prêt de 210 millions d’euros au Maroc

Les conventions de financement relatives à ces deux projets ont été signées jeudi à Rabat, par le vice président de la BEI, M. Philippe de Fontaine Vive et les directeurs généraux de l’Office national de l’eau potable (ONEP) et de l’Office national d’électricité (ONE), MM. Ali Fassi Fihri et Younes Maamar.

Le prêt de la BEI s’inscrit dans le cadre du deuxième volet de partenariat euro-méditerranéen (Euromed II).

Le projet d’assainissement du bassin de Sebou, représente un investissement global de 87 millions d’euros, qui sera financé par l’ONEP (12 millions d’euros), un don de la commission européenne (25 millions), l’Agence française de développement (AFD) (10 millions) et la BEI (40 millions).

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme de dépollution du bassin de Sebou, consiste en la réhabilitation et l’extension du réseau de collecte des eaux usées, le drainage des eaux pluviales et la construction d’une station de traitement secondaire des eaux usées pour 17 centres urbains localisés dans le bassin de Oued Sebou, sur un périmètre allant de Taza à l’Est à Kénitra.

Ce projet profitera à plus de 572.800 personnes dans de grands centres urbains, telles que Fès, Meknès et Taza, a expliqué M. Mohamed El Yazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement, qui s’est félicité de l’apport de l’Union européenne et de la BEI au Maroc pour faire face au problème de la pollution.

D’un coût global de 701 millions d’euros, le projet d’électrification rurale II sera financé par l’ONE à hauteur de 357,75 millions d’euros, l’AFD (45 millions), la banque japonaise JBIC (37,52 millions), le fonds koweïtien (43,21 millions), la BID (47,52 millions) et la BEI (170 millions).

Lors de la cérémonie de signature, le ministre des Finances et de la Privatisation, M. Fathallah Oualalou, a indiqué que ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), profitera à 327.500 ménages dans 8.375 villages de 51 provinces du Royaume.

Dans le cadre de ce projet, il sera également procédé à l’installation d’un système de téléconduite régionale dans le but d’améliorer le fonctionnement et l’entretien du système de distribution d’électricité de l’ONE.

Pour sa part, M. Philippe de Fontaine Vive a salué le Maroc pour ses efforts en matière de traitement de la dette, précisant que la BEI a toujours accompagné le Royaume dans ses efforts de développement. Le premier financement de la BEI dans le domaine de l’électrification rurale au Maroc remonte à 1989", a-t-il dit.

La Banque a accordé au Maroc en 2006 quelque 280 millions d’euros, "un investissement européen important pour le soutien des projets" lancés par le Royaume dans plusieurs domaines, a-t-il précisé.

La cérémonie de signature, marquée également par la signature des contrats de cautionnements relatifs à ces deux prêts, s’est déroulée en présence du ministre de l’Energie et des Mines, M. Mohamed Boutaleb, du secrétaire d’Etat chargé de l’Eau, M. Abdelkbir Zahoud, et de l’Ambassadeur, chef de la délégation de la commission européenne à Rabat, M. Bruno de Thomas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *