La création de l’Académie Mohammed VI lance les bases d’une approche professionnelle pour le développement du football national

La création de l’Académie Mohammed VI lance les bases d’une approche professionnelle pour le développement du football national

Sa Majesté le Roi Mohamed VI a procédé, mercredi 14 mai, à proximité de la ville de Salé, à la pose de la première pierre de la future Académie Mohammed VI de football (AMF). L’Académie sera construite sur un terrain de 14 ha situé au croisement de la rocade urbaine de Rabat et de la voie menant à Sala Al Jadida. «Ce projet s’inscrit dans le cadre des orientations royales relatives à la promotion du sport en général et à la formation des jeunes au métier de footballeur professionnel», a affirmé Mounir El Majidi, directeur du secrétariat particulier de Sa Majesté le Roi et également président de l’AMF. L’institution  revêt le statut juridique d’une association à but non lucratif s’appuyant sur un groupement d’opérateurs privés en l’occurrence, la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), Maroc Telecom, la fondation CDG, le groupe ONA, le groupe Addoha et Wafa Assurance. Le financement du projet s’élève à 140 millions de dirhams sans aucun soutien de l’Etat. Le Souverain a, par ailleurs décidé de lui octroyer, de ses propres deniers, un soutien financier annuel. Le lancement des travaux est assuré par un crédit bancaire. Le remboursement du crédit se fera d’abord par le biais de subventions annuelles émanant des sponsors de l’Académie puis, dans un second temps, par la vente des joueurs formés par l’Académie.  
«Dans notre groupe, nous nous sommes toujours engagés pour l’éducation et la formation. Aujourd’hui, c’est une première pour nous de prendre part à la formation des footballeurs» a déclaré Othman Benjelloun, président-directeur général de BMCE Bank, lors de cette conférence de presse. Pour sa part, Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Télécom a affirmé que «L’Académie s’attaque à l’essentiel. Or, l’essentiel dans le sport est la formation». Mustapha Bakkouri, président-directeur de la CDG a exprimé que la fondation CDG souhaite mettre l’accent plus sur le football. Aussi, Mouatassim Belghazi, président de l’ONA a révélé que le groupe est fortement impliqué dans chaque projet de nature à servir la Nation.
Par ailleurs, les objectifs de l’AMF sont la prospection, l’identification et la formation des futurs footballeurs de haut niveau à travers la mise en place d’un système éducatif combinant le sport et les études. L’association relevant de la ligue du Gharb veut donner la possibilité aux jeunes de faire du football leur métier. Durant la formation, l’AMF sera ouverte à la collaboration à tous les clubs de GNFE1 et GNFE2. Ceux-ci pourront, dans le cadre d’un partenariat envoyer les meilleurs espoirs (minines, cadets et juniors) en formation à l’Académie. Conçue à l’image des centres de formation professionnels européens, l’Académie disposera d’une infrastructure pédagogique et sportive destinée à prendre en charge des enfants à partir de l’âge de 12 ans pour les former à travers un cursus de «sport études» durant six ans. Le système de formation s’effectuera en trois étapes, à savoir la préformation, réservée aux minimes (12-14 ans), la spécialisation, pour la catégorie des espoirs (14-16 ans), et enfin l’étape où «nous commencerons à recueillir les premières dividendes de la formation», celle des juniors (16-18 ans), a expliqué Nasser Larguet, directeur de projet et encadreur technique. Cette formation se fera en collaboration avec tous les intervenants, notamment la Fédération royale marocaine de football. Notons que les élèves sélectionnés accéderont aux différents services de l’Académie par la biais  d’une convention de formation qui sera signée entre les tuteurs et l’établissement. A travers ce contrat, l’AMF s’engage  à prendre en charge l’éducation scolaire et la formation sportive des bénéficiaires. L’école, une des composantes de l’Académie, disposera de deux terrains équipés de pelouses artificielles et d’une salle couverte. L’Académie, quant à elle, sera dotée de quatre grands terrains, deux avec pelouse artificielle, une en gazon naturel et une autre en terre battue. En outre, elle comprendra deux autres terrains.
Le premier réservé à l’entraînement des gardiens de but et le second, en terre battue, destiné à la rééducation. M.Larguet  a tenu aussi à préciser que «l’Académie donnera la chance aux jeunes méritants que nous allons détecter dans les coins les plus reculés du Royaume»   avant  d’ajouter que «La prospection a débuté en juillet 2007. Jusqu’à présent nous avons réussi à dénicher sept futurs footballeurs dans les villes de Casablanca, Rabat, Oujda et Salé». L’AMF accueillira sa première promotion en septembre 2009. Recrutés en fonction de leur potentiel technique et physique, les pensionnaires de l’Académie seront soumis à une formation sportive intense, en respectant leur situation d’étudiant, à travers des entraînements quotidiens. Selon un programme mis en place par l’AMF, les parents des élèves pourront accompagner leurs enfants durant tout un week-end au sein de l’établissement. «Les visites seront programmées durant toute l’année» insiste M’hamed Zeghari, directeur des affaires administratives, financières et Marketing et ancien membre de l’équipe de préparation du dossier pour la candidature du Maroc à la Coupe du monde 2010.


Description du projet


L’Académie Mohammed VI de football se compose de différents pôles permettant d’accueillir 60 à  80 jeunes. Le pôle hébergement comporte 30 chambres doubles, 4 chambres individuelles, 2 dortoirs, des espaces communs de détente et de vie, 10 salles de cours, un réfectoire et une cuisine pour 100 couverts. Le pôle pédagogique comprend 10 salles de cours, une salle pour l’apprentissage des langues, une salle d’informatique, des locaux pour les professeurs et pour le responsable pédagogique. Le pôle médico-sportif se compose d’ une salle de musculation, 4 vestiaires, un cabinet médical, une cellule de kinésithérapie et un bassin de balnéothérapie. Le pôle technique réunira 5 terrains de football (un terrain en gazon naturel, un terrain en terre battue, 3 terrains en gazon synthétique,un carré d’entraînement, un demi-terrain synthétique couvert et éclairé et un carré d’entraînement pour les gardiens. Quant au pôle administratif, ce dernier comprend  des plateaux de bureaux pour les responsables et les entraîneurs du centre, une salle polyvalente d’une capacité de 100 places ( conférences, séminaires, projections vidéo…) ainsi qu’une mosquée.

 


Réactions


Mustapha Madih, entraîneur des FAR :

Lelancement d’un tel projet est une très bonne initiative qui estd’ailleurs bien parrainée. Toutes les parties du projet ont toujoursfait preuve d’entraide sociale. L’Académie offrira une grandeopportunité aux jeunes talents qui voudraient faire du football leurprofession. Personnellement, je connais Nacer Larguet, chargé de laprospection et de la formation au sein de l’établissement. Il étaitdirecteur de centre de formation de plusieurs équipes professionnelsfrançaises. Je suis sûr que grâce à sa formation scientifique, ildonnera beaucoup à l’Académie. Pour la détection des futursfootballeurs, la responsabilité n’est pas des plus aisées.  

Abdelhak Mendoza, président de l’Amicale des entraîneurs :

Cetteexpérience est une première au Maroc. Nos jeunes ont besoin deplusieurs institutions de ce genre. L’édification de l’Académie MohamedVI de Football va servir toute la jeunesse marocaine. J’espère qued’autres organismes imiteront cette louable initiative. Ce serabénéfique pour le football national. J’espère aussi que cette jeunesseprofitera de l’expérience. A mon avis, le lancement du projet par SaMajesté le Roi Mohammed VI est un message aux responsables marocainspour créer d’autres académies. Le Souverain accorde beaucoupd’importance au sport et à la jeunesse marocaine.

Aziz El Amri, entraîneur national :

J’espèrequ’au fil du temps d’autres établissements de ce genre pourront êtrecréés à travers toutes les régions du Royaume. Notre pays est uneNation du football qui détient une pépinière de jeunes footballeurs. Letravail qui va être fait tant au sein de l’Académie  à travers laprospection des talents n’est pas facile. C’est un travail qui devraitrépondre aux besoins de notre équipe nationale mais aussi à ceux desclubs de l’élite. Les heureux diplômés pourront aussi s’investir, s’ilsle veulent, dans des clubs étrangers.   

 

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *