La RAM annonce son retrait d’Air Sénégal International

Pour manque total de visibilité, la compagnie aérienne marocaine Royal Air Maroc (RAM) a décidé de se retirer d’Air Sénégal International (ASI). Cette décision a été prise lors de la dernière réunion du conseil d’administration des représentants de la RAM réuni, jeudi 26 février, au siège d’Air Sénégal International à Dakar. Au cours de ce conseil, qui a été marqué par l’absence des partenaires Sénégalais, «les représentants de la compagnie marocaine ont  demandé à leurs partenaires de l’établissement immédiat d’une feuille de route portant sur le transfert d’Air sénégal International à l’Etat sénégalais dans les meilleures conditions et afin que le retrait de Royal Air Maroc soit effectif au plus tard le 30 juin 2009», lit-on dans un communiqué de presse de la RAM. Dans ce sens, Royal Air Maroc a averti que «dans le cas où une telle feuille de route ne serait pas mise sur pied, elle sera contrainte de procéder au processus du retrait de la gestion d’Air Sénégal International dès fin mars 2009», ajoute la même source.
La RAM annonce son désengagement d’Air Sénégal international après neuf années de partenariat entre les deux organismes. En effet, le ministère sénégalais chargé des Transports aériens a annoncé en octobre 2007 sa décision unilatérale de modifier l’actionnariat de la compagnie afin que l’Etat du Sénégal dispose de la majorité ou de la totalité des actions d’Air Sénégal International, explique le communiqué.
Afin de concrétiser cette décision, une commission mixte maroco-sénégalaise a été mise en place pour proposer les modalités de mise en œuvre de cette décision. «Malgré les annonces faites par l’autorité de tutelle confirmant la reprise par l’Etat sénégalais du capital et de la gestion d’Air Sénégal International au 31 décembre 2008, aucune action n’a été entreprise par la partie sénégalaise pour le remplacement des avions qui devaient être retournés au loueur en octobre 2008», a-t-il ajouté.
La RAM indique que jusqu’à maintenant l’Etat sénégalais n’a toujours pas concrétisé son engagement de reprendre le capital et la gestion d’ASI. Une situation qui complique à la compagnie marocaine de continuer sa mission et avec un manque total de visibilité, aggravé la RAM a décidé de prendre une telle décision pour plusieurs raisons. Il s’agit d’abord de l’éviction «sans motif» et «sans préavis»  d’Air Sénégal International du pèlerinage en 2008, en dépit de la convention accordant à cette compagnie l’exclusivité de dix ans pour le transport des pèlerins sénégalais à La Mecque. Cette dernière a été surprise par la décision des autorités sénégalaise de lui retirer cette opération pour la confier à la société Zam Zam. Ensuite, la RAM a demandé, à plusieurs reprises, la tenue du conseil d’administration d’ASI, pour examiner la situation de la compagnie.
Des appels qui n’ont trouvé que la défection de la part de ses partenaires sénégalais. «Tous ces éléments pénalisent lourdement la gestion d’Air Sénégal International et entraînent un déficit chronique en trésorerie entièrement pris en charge par Royal Air Maroc», poursuit le communiqué. Et pour cela, la RAM réclame l’établissement «immédiat» d’une «feuille de route» pour que ce transfert de propriété et de gestion de la compagnie se concrétise «au plus tard le 30 juin 2009».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *