La réforme du système de retraite est « urgente et incontournable » (Ministre)

M. Mansouri, qui intervenait lors d’un débat sur le thème  »la retraite : quel avenir », a précisé que les diagnostics établis par les différentes études ont démontré le caractère urgent de la réforme du régime de retraite et par conséquent le gouvernement s’est engagé dans une stratégie de réforme globale et structurante de ce système en concertation avec les parties concernées.

La mise en place de cette stratégie a débuté avec la constitution en juillet 2004, d’une commission nationale présidée par le Premier ministre et composée des ministres concernés, du patronat et des principales centrales syndicales pour veiller à la détermination d’un scénario de réforme adéquat et rationnel.
Par ailleurs, une commission technique tripartite a été également instituée pour préparer le projet de réforme des quatre caisses de retraites nationales à soumettre à l’appréciation de la commission nationale, a ajouté M. Mansouri.

Dans son premier rapport soumis à la commission nationale en novembre dernier, a-t-il rappelé, la commission technique, avait proposé trois scénarios. Le premier concerne le maintien des caisses selon leur configuration actuelle. Le deuxième suggère le regroupement des caisses selon deux pôles, CNSS-CIMR pour le secteur privé et RCAR-CMR pour le public, et le troisième scénario propose l’instauration à terme d’une caisse unique.

Le deuxième rapport de la commission technique relatif à la préparation de cahiers des charges et à l’approfondissement des études relatives aux scénarii des réformes proposés a été lui aussi achevé et sera présenté incessamment à la commission nationale, a ajouté le ministre.

Et de souligner que le gouvernement optera pour un scénario de réforme d’un système de retraite qui sera non seulement fiable sur le plan financier, mais également bien adapté en vue de réduire les risques de pauvreté et l’exclusion sociale parmi les personnes âgées, d’autant plus que la catégorie de cette population passera de 7 % à 11 % à l’horizon 2040.
Dans une déclaration à la MAP, en marge de cette rencontre, M. Mansouri, a précisé que la stratégie du gouvernement devrait aboutir à une réforme sereine et consensuelle pour un système de retraite efficace, pérenne et adéquat.

Le ministre a appelé à la mobilisation de tous les acteurs (Etat, entreprise, travailleurs et citoyens) pour asseoir des bases solides d’un système de retraite capable d’assurer l’équité intergénérationnel et de garantir un bon équilibre entre les cotisations et les prestations.
S’agissant de l’âge de retraite à 65 ans, le ministre a reconnu  »qu’il y a eu une polarisation de l’opinion publique sur l’âge de 65 ans ». Pour lui, il est question de proposer une durée de travail déterminée (35 ans ou 40 ans) selon l’équation  »vous travaillez tôt, vous partez tôt à la retraite ».

Il est aujourd’hui impossible d’appliquer une augmentation de la durée de travail à toutes les franges de la société, a insisté le ministre.  »On ne peut pas comparer la situation d’un fonctionnaire à un mineur. De même on ne peut pas comparer la situation de l’homme à celle de la femme », a-t-il conclu.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *