L’APEFEL appelle le gouvernement à mettre fin aux mouvements de grève du secteur des fruits et légumes

"Cette situation est d’une gravité extrême et a commencé à engendrer une dégradation de la qualité à l’export sur les exploitations concernées, la perturbation des programmes d’exportation établis au préalable, l’abandon de certaines fermes par leurs producteurs et le désintérêt croissant pour de nouveaux investissements et le risque de recul ou d’arrêt de l’activité chez nombre d’opérateurs marocains et étrangers", souligne lundi un communiqué de l’APEFEL.
L’Association a indiqué avoir "saisi les différents membres du gouvernement afin qu’une intervention urgente soit entreprise pour mettre fin à  ces agissements qui portent préjudice à un secteur reconnu comme l’un des piliers du développement économique et social dans notre pays".
Soulignant que le secteur des fruits et légumes représente l’un des principaux atouts du Maroc dans le cadre des échanges avec le monde extérieur, l’Association a ajouté que ce secteur "a non seulement conquis des parts de marché en Europe mais aussi des marchés d’autres continents sans oublier l’approvisionnement en quantité et en qualité des différentes régions du Maroc en fruits et légumes".
Tout en se félicitant de l’amélioration de la production de fruits et légumes, l’APEFEL assure que "les producteurs n’ont ménagé aucun effort pour l’amélioration des conditions de vie des milliers de salariés travaillant dans ce secteur.
"Notre activité a non seulement permis la création d’un nombre considérable d’entreprises, chaque année, mais également a beaucoup contribué à freiner l’exode vers les grandes villes du pays et à atténuer le flux migratoire vers l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *