L’association Le Sahara Marocain appelle l’Espagne à intervenir pour arrêter le « massacre à Tindouf »

Réagissant aux informations faisant état des violentes manifestations au camp "27 février" à Tindouf, durement réprimées par les milices du "polisario", l’ASM a appelé la communauté internationale, en premier lieu l’ONU, à assumer ses responsabilités dans la protection des civils Sahraouis dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien.
"Suite à l’intervention féroce des milices du polisario pour réprimer le soulèvement populaire déclenché le lundi 29 mai dans les camps de Tindouf contre les exactions commises par des membres des forces de sécurité contre des militants sahraouis de défense des droits de l’homme, l’Association le Sahara Marocain appelle la communauté internationale à intervenir d’urgence pour éviter "le massacre" qui se produit en ce moment à Lahmada, loin des observateurs de l’ONU et des caméras de télévision", lit-on dans un communiqué de l’association, dont la MAP a reçu une copie.

"Nous lançons aussi un appel à toutes les forces éprises de paix et de justice en Espagne à user de leur influence auprès de la direction du polisario pour protéger nos compatriotes marocains d’origine sahraouie sur lesquels s’est abattue la foudre des hommes de Mohamed Abdelaziz, pour le simple fait de vouloir exprimer des opinions contraires à celles des dirigeants du mouvement séparatiste", ajoute le texte.

"Soucieuse de la garantie des droits de nos compatriotes, aussi bien au Sahara Marocain que dans les camps de Tindouf en Algérie, ajoute le communiqué, l’ASM exhorte tous les médias espagnols, connus pour leur sensibilité extrême quand il s’agit de questions liées à la violation des droits de l’homme, notamment ceux des Sahraouis, à se mobiliser et à envoyer des équipes pour mener des investigations sur la situation dans les camps de Tindouf".

L’association, basée à Malaga, dans le sud de l’Espagne, "appelle le gouvernement marocain à assumer ses responsabilités et à intervenir en toute urgence auprès des instances internationales pour exiger l’arrêt immédiat de ces exactions et l’ouverture d’une enquête indépendante afin de jeter toute la lumière sur ces événements douloureux".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *