Le débat politique entre le PAM et le PJD dérape sur des questions ethniques

Le débat politique entre le PAM et le PJD dérape sur des questions ethniques

Les islamistes s’acharnent contre le secrétaire général adjoint du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Hakim Benchamass. Les conseillers du Parti de la justice et du développement (PJD) au conseil de la ville de Rabat démentent les propos tenus par M. Benchamass lors de son passage à l’émission Hiwar diffusée par la chaîne Al-Oula, mardi 5 janvier. Selon le communiqué, Hakim Benchamass, conseiller communal au Conseil de la ville de Rabat, a dit, lors de cette émission qu’ «un dirigeant du PJD à Rabat avait dit que le conseil de la ville est devenu plein de rifains et de ruraux».
Les conseillers du PJD estiment que les propos de M. Benchamass sont de nature à susciter des tensions ethniques. «Benchamass avait prétendu auparavant que les dirigeants du PJD l’avaient insulté. La dernière allégation tenue lors de l’émission Hiwar vient, ainsi, couronner une série d’allégations tenues par cette personne contre le PJD et ses militants. Cette personne tend, également, à susciter des tensions éthiques», explique le communiqué du PJD. Les conseillers «démentent catégoriquement ces allégations mensongères qui vont à l’encontre de la méthodologie du PJD et la morale de ses militants».
«Nous annonçons également à l’opinion publique que les instances du PJD et ses institutions se réservent le droit de riposte, en vertu des lois et des coutumes en matière des médias, et son droit de recourir à la justice pour rejeter ces allégations mensongères qui ne seraient convaincre les observateurs», ajoute le communiqué des conseillers du PJD.
La tension entre le PAM et le PJD est loin d’être apaisée et c’est ainsi que le débat entre les deux formations politiques dérape sur des questions ethniques. Lahcen Daoudi, secrétaire général adjoint du PJD, affirme que certains veulent allumer le feu de la ségrégation ethnique. «C’est vraiment malheureux. Certains veulent allumer un feu qu’on croyait éteint, au moment même où nous voulons lancer le chantier de la mise en place de la régionalisation avancée. Le discours de Hakim Benchamass est purement irresponsable. Il s’agit en fait, d’un discours dangereux», affirme M. Daoudi dans un entretien à ALM. «Nous appelons le PAM à réajuster son tir. Hakim Benchamass est connu pour ses idées… il s’agit de propos infondés. Le Parti de la justice et du développement prendra ses responsabilités à cet égard. On ne peut laisser passer inaperçu ce genre de folies», poursuit-il, ajoutant que «Benchamass essaye, en réalité, de relancer la guerre entre le PAM et le PJD». Contacté par ALM, Hakim Benchamass, secrétaire général adjoint du PAM, est resté injoignable. Abdelbari Zemzmi, membre du Parti de la renaissance et de l’équité (PRV) affirme, dans un entretien à ALM, que le désaccord entre le PAM et le PJD est infondé. «La notion du tribalisme ou de la ségrégation ethnique date de la période d’El Jahiliya. L’une des premières choses que l’Islam a fortement condamnées est bel et bien ce genre de division raciale. Le Prophète Sidna Mohammed, paix et prière sur Lui, avait lancé un message clair et net à propos de ce sujet. Dans un Hadith, notre Prophète a mis l’accent sur l’abjection de tous mouvements ou autres pensées prônant la division», explique M. Zemzmi. Selon ce prédicateur, cette situation n’est qu’une pulsion primitive et fanatique. «Ce genre de débat est futile. Il ne peut, en son fond, être considéré en tant que polémique mais plutôt comme un maquillage, car il est superflu. Ce désaccord provoqué n’a pas de fondement», explique-t-il, ajoutant qu’il «est incohérent d’aller juger telle ou telle personne parce qu’elle est rifaine, berbère ou bédouine».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *