Le Maroc va extrader trois algériens impliqués dans un détournement de fonds

"Les trois Algériens impliqués dans le détournement de 20 milliards de dinars (200 millions d’euros environ) de la Banque Nationale d’Algérie (BNA), doivent être extradés dans les prochains jours du Maroc", affirme le bureau de l’APS à Rabat citant "des sources proches du dossier".

Les trois accusés, désignés seulement par leurs initiales (AAR, AR et HM), sont incarcérés depuis janvier à la prison civile de Salé (près de Rabat), selon l’agence algérienne.
Elle précise que les décrets d’extradition les concernant "ont été signés le 12 octobre par le Chef du gouvernement marocain Driss Jettou". Les ministres marocains de l’Intérieur et de la Justice les ont approuvés, selon APS.

La justice marocaine doit par ailleurs statuer sur le cas d’un quatrième Algérien (SB) impliqué dans la même affaire. Il avait été arrêté en mai à Casablanca et placé en détention préventive à la prison de Salé.
Alger avait lancé contre les trois premiers un mandat d’arrêt international en décembre 2005. Les trois accusés, qui avaient fui l’Algérie avaient été arrêtés début janvier à Casablanca, où ils s’étaient installés.

La Cour suprême marocaine avait ordonné leur extradition au printemps.
Ils sont poursuivis notamment pour "détournement de deniers publics, faux et usage de faux et émission de chèques sans provisions".
Dix sept autres personnes sont impliquées dans cette affaire, qui remonte à 2004.
Une expertise comptable effectuée par la BNA a établi que 1.946 chèques ont été encaissés par la "National Plus", une société écran appartenant au principal accusé.
Plusieurs de ces accusés sont en fuite en Europe, notamment en Grande Bretagne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *