Le RNI renforce sa présence au gouvernement

Le RNI renforce sa présence au gouvernement

Le RNI est certainement le grand gagnant de cette formation gouvernementale. Fort de sa deuxième position depuis le départ du Mouvement populaire pour les bancs de l’opposition, le parti de Mustapha Mansouri auquel la présidence du Parlement est presque assurée, compte au moins cinq portefeuilles dans le nouveau gouvernement. Des noms dont le passage au gouvernement de Driss Jettou a été largement salué, reviennent aux commandes. C’est le cas notamment de Salah-Eddine Mezouar dont le nom figure sur le paraphe de plusieurs accords-cadres qui lient le gouvernement au secteur privé revient pour un grand poste ministériel, celui de ministre de l’Economie et des Finances.  L’ancien ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie dans le gouvernement sortant, natif de la ville de Meknès en 1953, figure aujourd’hui à la tête de la liste présentée par le RNI. Sur la même liste figurent des noms qui ont marqué par leur passage leurs départements. C’est le cas notamment de Mohamed Boussaid, ingénieur et banquier et surtout architecte du "Départ volontaire définitif" qui a allégé les dépenses de l’Etat et permis une rationalisation de l’administration publique. Ce titulaire du diplôme d’ingénieur de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées-ENPC- Paris en 1986 et du Master of Business Administration de l’International School of Business de l’ENPC en 2000, natif de Fès en 1961, revient naturellement aux commandes en tant que ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Le RNI a proposé un autre cadre parmi ses meilleurs, ceux notamment qui ont participé à la préparation et la présentation en public du programme électoral du parti. Anis Birou, ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle, représente son parti dans le nouveau gouvernement. Il est nommé secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat. Par ailleurs, la liste des ministres Rnistes vient d’être renforcée par deux nouvelles figures. Mohamed Abbou, ministre chargé de la modernation des secteurs publics, fait son entrée pour la première fois au gouvernement.
Une autre figure de marque, Nawal El Moutawakkil, ancienne championne du monde d’athlétisme, ancienne secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et des Sports en 1997, rejoint également le gouvernement en tant que ministre de la Jeunesse et des Sports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *