L’émiettement de la classe politique : Un sport national

Du côté de la droite, qui nous intéresse aujourd’hui, on a de toutes les couleurs. Depuis 1956, quand la mouvance populaire a commencé ses balbutiements, jusqu’à aujourd’hui, les partis se créent à droite parfois à tour de bras.
Le Mouvement populaire à donné naissance au mouvement populaire démocratique et constitutionnelle, au mouvement national populaire, au Mouvement démocratique et social et récemment à l’Union démocratique.
Qu’est-ce qui les différencie ? On attend pour voir.
Pour sa part, le Rassemblement national des indépendants créé en 1978, a donné naissance quatre ans plus tard au PND (Parti national démocrate), qui a vu certains de ses dirigeants se diriger vers la constitution de l’Union constitutionnelle en 1983. Et ce n’est pas fini. En 2001, Abderrahim Lahjouji crée son parti libéral, forces citoyennes.
Comme si ni l’UC, ni le RNI ou le PND, encore moins les formations de la mouvance populaire, n’ont vocation d’être des partis libéraux. Le compte n’est toujours pas bon du moment qu’on n’a pas parlé des mécontents actuels du Mouvement populaire, sous la houlette de Najib Ouazzani, qui comptent créer leur parti ou encore du Parti libéral marocain de Mohamed Zyane et des amis de Abderrahman El Kohen qui ont quitté le RNI pour fonder un nouveau parti…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *