L’encerclement de l’église de la nativité continue

Comment est-ce que l’endroit de la naissance de Jésus-Christ a-t-il pu se transformer en lieu de meurtre ? Jésus est né dans une grotte à Beit Lahm. C’est autour de cette grotte que l’empereur Constantin a édifié une grande basilique après l’an 325.
Cette basilique porte le nom de la Nativité. Plus de 300 personnes s’y sont retranchées depuis l’occupation de Beit Lahm, mardi 2 avril. Le gouvernement israélien est demeuré sourd aux appels du Vatican, du chancelier allemand, Gerhard Schröder, et du chef du gouvernement espagnol, José Maria Aznar, qui exigent tous un cessez-le-feu immédiat. Selon des témoins, ceux qui ont trouvé refuge à l’intérieur de la basilique de la Nativité sont surtout de civils, parmi lesquels des femmes et des enfants ainsi que des blessés.
L’armée israélienne ne voit pour sa part que des hommes armés, et ne veut pas lever le siège avant leur reddition. Elle viole de diverses façons ce lieu saint. Le sonneur de cloches de la Nativité, un Palestinien, a déjà été abattu. Après un mois de siège, les occupants de l’église manquent de tout : nourriture, médicaments, couvertures… Les soldats les narguent de l’extérieur, étant sûrs d’agir en toute impunité. Ils pensent venir à bout – avec le temps – de la résistance de ceux qui ont trouvé un abri dans ce lieu saint. L’armée israélienne a également réussi à transformer l’un des lieux les plus saints du christianisme en champ de bataille. La ville de Beit Lahm offre un spectacle de désolation totale. Ses habitants se tiennent cachés dans leurs maisons. Il n’y a guère que les soldats qui arpentent des rues désertes. Le silence de la ville est interrompu seulement par le bruit des chenilles des chars, des armes et des bottes des soldats.
Quelques carcasses de voitures détruites gisent dans des flaques apparues après la rupture de canalisations d’eau. Voilà pour le spectacle de la ville.
Pour ce qui est des hommes et des femmes retranchés à l’intérieur de l’église, on craint le pire pour leur vie. Deux incendies se sont déclarés la nuit de mercredi à jeudi dans l’ensemble de bâtiments jouxtant la basilique. Ces incendies ont été déclenchés suite aux tirs des soldats israéliens contre le lieu saint. Mais un porte-parole du gouvernement israélien, Dore Gold, a accusé les Palestiniens d’avoir provoqué les incendies. On ne serait donc pas étonné si l’armée israélienne, habituée de ce genre de situations, mettait une catastrophe humaine sur le dos des Palestiniens.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *