Nouvelle Constitution : Driss Lachgar présente le projet aux députés européens

La commission des affaires étrangères et la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb du Parlement européen (PE) ont conjointement organisé, mardi 21 juin, une audition sur le projet de la nouvelle Constitution. Présentée, mardi, par Driss Lachgar, ministre chargé des Relations avec le Parlement, cette audition a permis aux députés européens de mieux appréhender la nouvelle réforme constitutionnelle et de se pencher sur sa portée novatrice et son champ d’application. A cette occasion, M. Lachgar a précisé que le Maroc a, depuis plusieurs années, réalisé de grandes réformes politiques, économiques et sociales. D’ailleurs , l’Union européenne en a été le partenaire stratégique, a-t-il affirmé. Le ministre chargé des relations avec le Parlement a également rappelé l’adhésion récente du Maroc au Conseil de l’Europe en tant que partenaire de la démocratie. Dans ce sens, M. Lachgar a donné un aperçu historique sur l’évolution politique qu’à connue le Maroc. Un essor qui s’est manifesté, selon lui, à travers la diversité sociale, la liberté d’expression et de penser ainsi que le pluralisme politique. M. Lachgar a estimé, par ailleurs, que si le Monde arabe vit aujourd’hui au rythme des mouvements sociaux, le Maroc a anticipé en entamant des réformes globales depuis plusieurs années. Et d’ajouter que le discours royal du 9 mars dernier a constitué un tournant historique. Ce discours marqué par l’annonce de réformes constitutionnelles a lancé, selon lui, un dialogue national de grande envergure associant les partis politiques, les centrales syndicales et la société civile. Aussi a-t-il qualifié de «grand tournant» démocratique le projet de Constitution. Dans ce sens, le ministre a révélé que cette réforme institutionnelle prévoit une répartition nouvelle des pouvoirs avec le renforcement du rôle du Premier ministre et l’élargissement des pouvoirs du Parlement avec la reconnaissance d’un véritable statut de l’opposition dans le cadre d’un régime de monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale. Et d’ajouter que le nouveau texte constitutionnel a introduit de nouveaux éléments. M. Lachgar a évoqué, à cet égard, la reconnaissance de la langue amazighe comme langue officielle au même titre que la langue arabe et de l’identité plurielle du Maroc, a dit le ministre. Un Conseil national des langues et de la culture marocaine a été créé à cet effet. Cette audition a également permis au ministre de révéler l’esprit de la «Constitution de nouvelle génération». Dans ce cadre, il a indiqué que ce document prévoit aussi une véritable charte des droits et libertés fondamentaux de la citoyenneté ancrée au référentiel universel des droits de l’Homme, une égalité homme-femme par la consécration de la parité, une organisation étatique fondée sur la régionalisation avancée et une culture de la responsabilité et de la reddition des comptes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *