Réactions internationales

Saisie dans la matinée par le Maroc, la Ligue arabe n’a pas tardé mercredi à faire savoir qu’elle soutenait Rabat, demandant ainsi à l’Espagne de «retirer ses troupes et d’entrer dans des négociations urgentes avec le Maroc».
Le secrétaire général de l’instance Amr Moussa a également exprimé son «profond regret du recours à la force et des concentrations militaires, qui ne servent pas les intérêts des deux pays voisins». M. Moussa a aussi souligné avoir été contacté au téléphone mercredi par les ministres des affaires étrangères marocain et espagnol au sujet du «développement de la situation» et «la tension qui l’entoure». Il a confirmé sa rencontre avec «Mme de Palacio dans les prochains jours». «Les fortes relations arabo-espagnoles sont capables de surmonter ce genre de différend, qu’il est nécessaire de régler par les voies politiques et cordiales » concluait le communiqué de la Ligue arabe. De son côté, la Commission européenne s’est déclarée prête à «faciliter» un dialogue entre les deux parties en crise.
Selon son président, l’Italien Romano Prodi, «la commission continue à être préoccupée par les événements concernant l’île de Perejil». Très attentive aux récents événements, la France a elle aussi tenu à réagir publiquement mercredi. Paris comme Lisbonne se sont déclaré «préoccupées par la situation actuelle de tension». Le porte-parole adjoint du quai d’Orsay a ajouté que la France souhaitait l’apaisement. «Nous souhaitons vivement qu’il soit mis fin à la dégradation des relations entre ces deux pays amis de la France, dans un esprit d’apaisement et de bon voisinage», a déclaré Bernard Valero, ajoutant que le chef de la diplomatie française, Dominique de Villepin, restait «en contact direct et régulier avec ses homologues espagnol et marocain».
A contre-courant de toutes les autres déclarations plus ou moins apaisantes, l’OTAN s’est dite «satisfaite du retour au statu quo ante» que le Maroc avait «rompu» sur l’îlot Leïla.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *