Tourisme aux sept premiers mois de 2006 : +29% de recettes et +6% de nuitées

Les données fraîchement publiées par le département du Tourisme et l’Observatoire du Tourisme, d’où sont tirées ces variations, précisent que le solde entre les recettes de voyages et les dépenses de voyages s’est accru, quant à lui, de 32% durant la période considérée. Face à la forte progression de 29% des recettes, les dépenses n’ont en effet connu qu’une progression modérée de 8%. Concernant les nuitées, la même source ajoute que celles des non résidents ont augmenté de 7% et que celles générées par les résidents ont progressé de 2%. Le taux d’occupation a ainsi gagné 2 points au cours de la période considérée, atteignant 49%.

Toutes les principales destinations, à l’exception d’Ouarzazate et Fès qui sont stables, ont vu leurs nuitées progresser par rapport aux 7 premiers mois de l’année 2005 : Agadir +11%, Marrakech +3%, Casablanca +11% et Tanger +4%.

Le département du Tourisme fait remarquer que les destinations les plus commercialisées, telles que Marrakech et Agadir, commencent à avoir des marges de progression limitées du fait de leurs taux d’occupation élevés (respectivement 67% et 63% depuis le début de l’année) et de ""l’essoufflement"" du marché français qui est leur principal marché émetteur.
Depuis le début de l’année 2006, les principaux marchés affichent des résultats positifs. Ainsi le Royaume Uni enregistre la plus forte hausse avec +40%, suivi de l’Italie (+15%), la Belgique (+13%), l’Espagne (+11%), l’Allemagne (+8%), les pays arabes (+7%) à l’exception de la France qui est stable (+1%).

Pour le seul mois de juillet 2006, le nombre de nuitées réalisées resté inchangé par rapport au même mois de 2005. Cette tendance, explique-t-on, s’illustre notamment par le fait que la baisse des nuitées de Marrakech, Tanger et Fès (respectivement -7%, -7% et – 6% pour le mois de juillet) a été compensée par les progressions des nuitées d’Agadir, Casablanca et Rabat (respectivement +4%, +12% et +14% par rapport à juillet 2005).

Les marchés Français et interne ont pesé sur la performance du mois de juillet (0%), puisque ces 2 marchés qui contribuent pour près de 60% des nuitées nationales ont vu leurs nuitées baisser (respectivement -4% et -8%).
Malgré l’essoufflement de ces 2 marchés, la stabilisation du volume des nuitées, a été en grande partie due à la bonne tenue de marchés cibles prioritaires à fort potentiel : +36% pour le Royaume Uni, +5% pour l’Allemagne et +19% pour l’Espagne. Avec 52%, le taux d’occupation des chambres s’est stabilisé au cours du mois de juillet 2006 par rapport à juillet 2005.
Enfin la même source signale une augmentation de 16% des passagers internationaux qui ont transité par les aéroports du Royaume durant la période considérée, et dont le nombre a atteint 4,6 millions de personnes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *