Tourisme : Une campagne de communication agressive à partir d’octobre

«Nous avons de fortes ambitions pour le tourisme national au dernier trimestre 2011», a lancé Yassir Zenagui, ministre du tourisme et de l’artisanat, à la presse nationale, hier matin, autour d’un petit déjeuner à Casablanca. Cette rencontre avait pour objectif de faire un bilan d’étape sur la situation du tourisme au Maroc ainsi que de présenter les orientations fixées et le plan d’action pour la période à venir. «Nous connaissons une année difficile, mais nous sortons quand même avec un bilan positif comparé à 2010 qui a été une bonne année touristique. Aussi, la conjoncture régionale dans laquelle se trouve le Maroc n’a pas eu d’impact sur ses performances», a souligné M. Zenagui qui était accompagné de Hamid Addou, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT). En effet, selon les chiffres communiqués lors de cette rencontre, le Maroc serait ressorti avec une hausse de 6,3% des arrivées au 1er semestre, contre 4,5% dans le monde, 6,4% en Europe et 1,3% en Afrique. L’Afrique du nord et le Moyen-Orient auraient enregistré, pour leur part, des baisses respectives des arrivées de 12,9 et 10,8%. «Pour maintenir le cap et aller au-delà des réalisation du 1er semestre, nous allons entamer une nouvelle campagne de communication autour de la destination Maroc en octobre. Cette campagne sera très agressive et comprendra un certain nombre d’actions nouvelles», a déclaré M. Addou. Il s’agit donc d’activer le portefeuille des destinations balnéaires comprenant Agadir et Mogador ainsi que les destinations culturelles comprenant Fès, Ouarzazate et Essaouira. Mais également de lancer une campagne spécifique et intégrée pour la destination Marrakech et la reconduction du programme court en TV sur TF1 et sa déclinaison en presse. Aussi, M. Addou veut assurer une promotion continue de l’offre «Tourisme interne» et développer et renforcer la notoriété et l’image du Maroc par le biais des relations publiques et presse auprès des leaders d’opinion et des médias cibles et ce sur les marchés français, anglais, espagnol, allemand, italien, américain, belge et néerlandais. «Aujourd’hui, nous avons 10 contrats de partenariat co-marketing en cours de négociation et quatre séminaires sont organisés avec les tour-opérateurs Expedia et Tripadvisor sur 4 villes marocaines, à savoir Ouarzazate, Marrakech, Essaouira et Agadir. L’objectif en est de sensibiliser les hôteliers aux rouages de la distribution en ligne et augmenter le nombre d’hôtels référencés. Il est prévu également des campagnes de communication avec les tour-opérateurs qui vont commencer à présenter des offres très agressives. Le tout sera renforcé par le lancement à partir du 29 octobre prochain d’une nouvelle route depuis Londres Heathrow vers Agadir par British Midland Airways (BMI) et le renforcement de la ligne existante sur Marrakech par 2 fréquences additionnelles», a expliqué M. Addou. S’agissant de la Vision 2020, M. Zenagui en a sorti huit principaux axes. Il s’agit d’abord de l’aménagement du territoire avec la création de huit régions orientées produit. «Dans ce cadre, nous tiendrons des mini-Assises du tourisme dans chaque région, afin d’élaborer et de signer des contrats programme-régionaux (CPR)», explique le ministre. Le 2ème axe tourne autour de la gouvernance. «Cet axe comprend la création de la Haute autorité du tourisme qui sera chargée de formuler les orientations générales de la politique nationale en matière de tourisme en plus de garantir la bonne exécution des CPR. Aussi, il y aura lieu de créer des agences de développement territorial (ADT) qui se chargeront de l’exécution des CPR», a déclaré M. Zenagui. L’axe suivant tourne autour de l’innovation et la compétitivité du tissu d’acteurs. Il comprend la mise en place d’un mécanisme d’orientation et de soutien spécifique aux PME touristiques et des réformes réglementaires. Pour le 4ème axe, il s’agit du programme des ressources humaines et la formation. «Cet axe comprend le repositionnement de l’Institut supérieur international du tourisme de Tanger (ISITT), qui est en cours avec l’accompagnement de partenaires de renom, et de toutes les écoles de tourisme au Maroc en parallèle à la création de huit centres d’excellence de formation de techniciens et techniciens spécialisés en hôtellerie, restauration et tourisme», a souligné le ministre. Concernant les quatre derniers axes de la Vision 2020 du tourisme au Maroc, M. Zenagui a déclaré, dans le cinquième axe, qu’il s’agit du soutien à l’investissement avec la création du Fonds marocain de développement touristique (FMDT), la mise en place de primes d’investissement et la révision des mécanismes de financement bancaire. Le sixième axe est relatif au développement durable et comprend la mise en place du dispositif de suivi et d’évaluation des indicateurs de durabilité et le renforcement des critères de durabilité dans les normes de réglementation. L’axe suivant est la promotion avec le renforcement de la présence du Maroc sur les marchés émetteurs et la mise en place d’une stratégie Internet. Enfin, le dernier axe est relatif aux produits proposés par le Maroc qui disposera désormais d’un portefeuille diversifié à forte valeur ajoutée.


Vision 2020

La  Vision 2020 ambitionne de doubler la taille du secteur et de hisser le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales en 2020 tout en s’imposant comme une destination de référence en matière de développement durable sur le pourtour méditerranéen. Pour y arriver elle ambitionne de :
• Créer 200.000 nouveaux lits.
• Doubler le nombre d’arrivées aux frontières.
• Tripler le nombre de voyages domestiques, avec comme objectif de démocratiser le tourisme dans le pays.
•  Créer 470.000 nouveaux emplois directs sur l’ensemble du territoire national.
• Accroître les recettes touristiques pour passer à 140 milliards de dirhams en 2020, soit une somme cumulée sur la décennie de 1.000 milliards de dirhams.
• Accroître de deux points la part du PIB touristique dans le PIB national pour atteindre près de 150 milliards de dirhams contre 55,4 milliards de dirhams en 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *