Un poste pour rien

Nabil Benabdellah a la mission la plus difficile et peut-être même la plus ingrate au sein du gouvernement Jettou. Il doit être en permanence la cible de feux nourris des critiques de tout acabit et le sujet d’articles de presse les plus incendiaires qui soient. Et pour cause.
M. Benabdellah, ancien patron de la presse du PPS, est aujourd’hui, du moins théoriquement de l’autre côté de la barrière. Il est censé dispenser aux journalistes les informations qu’il leur faut sur les réunions du gouvernements puisqu’il est le porte parole du cabinet Jettou. C’est pour cette raison que les ménages se sont rapidement habitués à son visage -télégénique, il faut bien le reconnaître- qu’aux autres membres du gouvernement. Mais est-ce pour dire que M. Benabdellah, qui s’invite en aval sur nos écrans dont il a la responsabilité politique en amont, est toujours le bienvenu ? autrement dit, ses passages répondent-ils aux attentes des citoyens ? ce n’est pas si sûr, mais lui en principe n’y est pour rien.
Sa tâche consiste à transmettre à une opinion publique ce qui s’est passé lors du conseil de gouvernement. Cela ne fait pas une politique gouvernementale et ne pallie pas non plus les lacunes, si lacunes il y a, de l’action gouvernementale. Mais M. Benabdellah a le devoir de nous en parler. C’est pour cela que le boulot du porte parole du gouvernement n’est pas une affaire aisée. Il focalise, qu’il le veuille ou non, les attentes de la population, sert de paravent et cristallise les ressentiments des uns et des autres.
Quand l’action de l’Exécutif ne brille pas par son efficacité, quand les réalisations sont à peine perceptibles et quand les seules actions à mettre à l’actif du gouvernement sont liées au mauvais temps, il y a de quoi s’inquiéter pour le poste du porte-parole du gouvernement. Ce n’est pas lui qui décide mais c’est lui qui nous éclaire, sans le vouloir, sur ce qui n’a pas été décidé. Une drôle de tâche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *