«Benjamin Netanyahu doit accepter le principe de deux Etats»

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu doit accepter le «principe de deux Etats», l’un israélien et l’autre palestinien, a affirmé mercredi son ministre de la Défense et chef du Parti travailliste Ehud Barak. Cette déclaration, faite à la radio publique, intervient alors que Netanyahu s’apprête à prononcer dimanche prochain à Tel-Aviv «les grandes lignes de sa politique pour obtenir la paix et la sécurité». «Le gouvernement actuel a été formé en prenant l’engagement de respecter les accords conclus par les gouvernements précédents, y compris la Feuille de route qui stipule clairement que le conflit doit être résolu sur la base du principe de deux Etats pour deux peuples», a déclaré Ehud Barak. «Si cette solution devait échouer, il y aurait comme seule entité politique s’étendant de la vallée du Jourdain à la Méditerranée : l’Etat d’Israël. Dans ce cas, si les Palestiniens ont le droit de voter, il ne s’agira plus d’un Etat juif, mais d’un Etat bi-national, et s’ils n’ont pas de droit de vote, il s’agira d’un régime d’apartheid», a-t-il ajouté. Barak a rencontré mardi à Al-Qods occupée l’émissaire américain au Proche-Orient George Mitchell, qui s’est prononcé pour une reprise et une conclusion rapides des négociations de paix. Netanyahu continue de résister à l’idée de deux Etats, soutenue par la communauté internationale. Le 4 juin au Caire, le président américain Barack Obama avait affirmé qu’il attendait d’Israël une acceptation de l’idée d’un Etat palestinien et un gel de la colonisation.
Le gouvernement actuel d’Israël a tourné le dos aux engagements pris par ses prédécesseurs dans le cadre de la «Feuille de route», le plan international de paix lancé en 2003 et prévoyant la création d’un Etat palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *