Bush privilégie une coalition pour attaquer l’Irak

Le Président américain s’attèle à bâtir la coalition de pays qui doit frapper l’Irak. Selon des analystes militaires, les Etats-Unis pourraient prendre prétexte de la liste d’armement que l’Irak doit déposer le 8 décembre pour déclencher la guerre.
George W. Bush a mis à profit le sommet de l’OTAN à Prague pour confirmer cette option et initier un double discours à l’adresse de ses alliés. Il dit en substance que Saddam Hussein s’expose à des représailles militaires s’il déclarait le 8 décembre ne pas disposer d’armes de destruction massive. Tout délai ou manoeuvre dilatoire entraînerait «les plus sévères conséquences», a dit le Président américain qui précise que si le Président irakien devait « une fois de plus démentir que cet arsenal existe, il sera entré dans sa phase finale avec un mensonge et cette fois-ci la dissimulation ne sera pas tolérée».
C’est clair : l’Irak ayant toujours soutenu ne pas posséder d’armes de destruction massive, Washington se prépare donc à frapper. C’est pourquoi, Bush engage des contacts à Prague pour mettre sur pied une coalition pour une nouvelle guerre dans le Golfe.
Le dossier irakien figure officiellement à l’ordre du jour du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OTAN, les Etats-Unis veulent faire adopter par le sommet une déclaration qui reprendrait la formule de la résolution 1441. Le président américain fait carrément du forcing auprès des membres de l’OTAN pour les convertir à ses thèses sur l’Irak, conscient de leurs réticences à s’engager dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *