Conférence des donateurs : Abbas veut 5,6 milliards de dollars pour éviter la catastrophe

Les Palestiniens ont lancé un appel à l’ouverture de la conférence de Paris afin de financer un ambitieux plan de développement sur trois ans (2008-2010) destiné à doter un futur Etat palestinien d’institutions solides et d’une économie viable. Dès l’ouverture, M. Abbas a mis en garde les représentants de 90 délégations , parmi lesquels le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni. «Sans ce soutien, sans les aides en liquide permettant au Trésor palestinien d’accomplir son rôle, nous serons confrontés à une catastrophe totale en Cisjordanie et dans la bande de Gaza», a déclaré M. Abbas. La réunion des donateurs vise à conforter les espoirs de paix encore fragiles nés de la réunion d’Annapolis aux Etats-Unis. Israéliens et Palestiniens se sont engagés à oeuvrer en vue d’un Etat palestinien fin 2008. Dans cette perspective, M. Abbas a insisté sur l’arrêt de «toutes les activités de colonisation sans exception» de la part de l’Etat hébreu dans les territoires palestiniens. «Je m’attends à un arrêt de toutes les activités de colonisation sans exception, au démantèlement des 127 colonies sauvages érigées depuis 2001, à la réouverture des institutions palestiniennes fermées à Jérusalem, à la levée des barrages militaires, l’arrêt de la construction de la barrière de séparation et la libération des prisonniers», a déclaré M. Abbas. La France a annoncé débloquer 300 millions de dollars sur trois ans. «Offrez aux peuples d’Israël et de Palestine le plus beau des cadeaux : la paix!», a lancé le président français Nicolas Sarkozy en ouvrant la conférence. «Soyez à la hauteur de l’enjeu! Soyez généreux! Soyez audacieux (…) nous n’en pouvons plus de la guerre!», a-t-il ajouté. La Commission européenne devait annoncer pour sa part le déblocage de 650 millions de dollars pour l’année 2008. L’Europe est le principal contributeur d’aide aux Palestiniens. Les Etats-Unis devraient annoncer une contribution de plus de 550 millions de dollars pour 2008. M. Sarkozy a d’autre part proposé la création d’une force internationale pour, «le moment venu», appuyer les services de sécurité palestiniens. «La France propose le déploiement, le moment venu et lorsque les conditions en seront réunies, d’une force internationale qui viendrait en appui aux services de sécurité palestiniens», a annoncé M. Sarkozy.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *