Conférence l’OSCE : Une table-ronde sur le Proche-Orient

La Cconférence ministérielle de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a adopté mardi à Bucarest un plan global de lutte contre le terrorisme. Appuyant ce plan d’action, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a souligné que « les Etats participants peuvent et doivent faire plus pour enrayer le fléau du terrorisme». Les 55 pays de l’OSCE se sont engagés à combattre le terrorisme « avec tous les moyens» en adoptant un plan d’action mondial. Et selon le texte du plan d’action, «les pays de l’OSCE ne vont pas céder devant les menaces terroristes mais, au contraire, vont les combattre avec tous leurs moyens, en conformité avec leurs engagements internationaux». Les signataires ont, parallèlement, «rejeté l’identification du terrorisme avec une quelconque nationalité ou religion». Mais les travaux de la conférence de Bucarest ont été complètement éclipsés par la crise au Proche-Orient. Elle a aussi servi de tribune aux chefs de la diplomatie américaine et israélienne, Colin Powell et Shimon Peres, qui ont, devant les ministres des Aaffaires étrangères de 55 pays participants, exigé que le leader palestinien Yasser Arafat contrôle les groupes armés palestiniens.Ces dirigeants ont dans le même temps envoyé un message clair au Premier ministre israélien Ariel Sharon, lui signifiant qu’ils n’acceptent pas la liquidation de l’autorité palestinienne ou de son chef. Shimon Peres a, d’autre part, annoncé qu’il déciderait à son retour en Israël s’il démissionnait ou non du gouvernement Sharon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *