Coopération : Le plaidoyer de Wade

Coopération : Le plaidoyer de Wade

ALM : Quel est votre sentiment sur le projet hydro-agricole que vous venez d’inaugurer aujourd’hui ?
Abdoulaye Wade : Le projet que va réaliser l’entreprise marocaine CCGT s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Maroc et le Sénégal. Il s’agit d’un projet d’irrigation extrêmement important. Pour moi, le développement passe par la coopération entre les Etats amis aussi par le secteur privé. Je suis content de la présence du secteur privé marocain dans un des secteurs les plus sensibles, à savoir le développement agricole.
L’avenir de l’agriculture locale est-il garanti?
Etant donné que le Maroc a réussi à résoudre la question de l’eau par la politique des barrages et des bassins de rétention…, le président Jacques Chirac m’a proposé, compte tenu de mes relations avec lui et avec le Roi du Maroc, que la France, le Maroc et le Sénégal travaillent ensemble afin d’envisager ces problèmes pour leur trouver des solutions. Je crois que le Maroc a réussi, même pendant les périodes de sécheresse, à passer les caps difficiles. Ce que nous n’avons pas encore réussi ici au Sénégal.
Comment voyez-vous concrètement la coopération marocaine dans ce domaine ?
Je voudrais encore renouveler à cette occasion mon invitation aux entreprises marocaines opérant surtout dans le domaine de l’agriculture à venir investir au Sénégal. J’en ai déjà parlé à Sa Majesté il y a deux ou trois ans. Ici, le long du fleuve Sénégal, nous avons 240.000 hectares et d’autres bassins dans le sud où nous pouvons favoriser beaucoup de cultures d’irrigation.
Mon pari avec Matam est d’arriver à la production de grandes quantités de riz dont notre pays importe actuellement 600.000 tonnes par an. Ce qui représente l’équivalent de 110 milliards de FCFA. Si nous parvenons à produire du riz local en quantités abondantes, nous utiliserons ce volume considérable de devises pour importer des biens d’équipement.
Quelle appréciation faites-vous de la coopération maroco-sénégalaise ?
Cette coopération est extraordinaire. Comme vous le savez, je suis venu à bord d’un avion d’Air Sénégal International (filiale de la RAM) qui est connue comme étant la meilleure compagnie régionale au sud du Sahara. C’est là un signe de complémentarité entre les deux pays. J’en suis très fier. Il faut que les entreprises marocaines suivent ce bel exemple et viennent investir au Sénégal. Cela dit, je suis très content de ce que j’ai vu ce matin (projet d’irrigation de Matam). Il faut continuer sur cette voie.

• Propos recueillis par Abdellah Chankou

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *