Diplomatie : Sarkozy pour une Europe forte et une amitié avec les USA

Le président français Nicolas Sarkozy, particulièrement actif sur la scène internationale depuis son arrivée au pouvoir, a exposé les grandes lignes de sa politique étrangère lors de la 15ème conférence des ambassadeurs de France, qui s’est ouverte lundi à Paris. Il s’est prononcé pour une «Europe forte» et «l’amitié avec les Etats-Unis». Les travaux des quelque 180 chefs de mission diplomatique français devaient débuter dans l’après-midi, pour trois jours, sous la direction du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
Les diplomates seront également reçus mardi par le Premier ministre François Fillon, et verront d’autres membres du gouvernement. M. Sarkozy avait dès le soir de son élection placé la politique extérieure en tête de ses priorités, mettant notamment l’accent sur l’Europe et la défense des droits de l’Homme. Ses premiers mois à la tête de l’Etat ont été marqués par une intense activité internationale, avec notamment la mise en chantier d’un traité simplifié européen, la libération des infirmières bulgares détenues en Libye, et une rencontre avec le président américain George W. Bush lors de ses vacances aux Etats-Unis.  Salué pour son dynamise et sa volonté de relancer l’Europe, M. Sarkozy a aussi dû essuyer des critiques sur d’éventuelles concessions à la Libye dans l’affaire des infirmières bulgares, et sur le rapprochement avec Washington. L’ampleur des déficits français, les attaques contre la politique de l’euro fort, et l’opposition résolue à l’entrée de la Turquie dans l’UE suscitent également l’irritation de nombreux partenaires européens. La conférence des ambassadeurs sera aussi l’occasion pour le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner d’exposer sa vision de l’action diplomatique et d’appeler à «s’interroger» et à savoir «penser différemment», indique-t-on au Quai d’Orsay. «Il faut avoir une vision de la France tout en évitant d’avoir des certitudes qui nous empêchent de voir le monde tel qu’il est», estime un diplomate. Les travaux des ambassadeurs, prévus jusqu’à mercredi, mettront notamment l’accent sur la préparation de la présidence française de l’Union européenne au second semestre 2008.
Les ministres des Affaires étrangères portugais et slovène, Luis Amado et Dimitrij Rupel, dont les pays assurent respectivement la présidence actuelle de l’UE et celle du premier semestre 2008, participeront à ce débat. Les trois secrétaires d’Etat rattachés au Quai d’Orsay -Jean-Pierre Jouyet (Affaires européennes), Jean-Marie Bockel (Coopération) et Rama Yade (droits de l’Homme) doivent également intervenir. Exercice inédit, les chefs de mission diplomatique se rendront jeudi et vendredi dans les divers départements français de métropole et d’outre-mer, pour «valoriser auprès des Français l’action extérieure de l’État».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *