Israël sur la sellette

La version israélienne est contestée par l’ONU. Le responsable britannique de l’Office de Secours des Nations unies pour les réfugiés palestiniens a été liquidé vendredi en Cisjordanie par des soldats israéliens. L’armée israélienne reconnaît que Ian Hook, chef de projet de l’UNRWA chargé de la réhabilitation d’un camp de réfugiés palestiniens à Jénine, a été abattu par des soldats israéliens. Mais elle veut semer la confusion en affirmant que le responsable onusien a été tué lors d’une fusillade avec des Palestiniens tirant depuis l’intérieur des locaux de l’UNRWA.
«Les premiers éléments de l’enquête montrent que cela n’est pas vrai», a déclaré Paul McCan, porte-parole de l’agence pour les réfugiés, affirmant que la version de l’armée israélienne est fausse. Il a aussi accusé les forces israéliennes d’avoir retardé l’arrivée des secours venus assister et évacuer M. Hook, considéré comme martyr de la révolution par le Président Yasser Arafat.
Par ailleurs, Israël a accusé l’autorité palestinienne de préparer la construction d’une importante usine d’explosifs, accusation aussitôt démentie par les Palestiniens, qui affirment «qu’elles s’inscrivent dans le cadre d’une campagne des services de sécurité israéliens pour couvrir leurs échecs», en référence à l’inefficacité de la répression israélienne à faire plier la révolution palestinienne.
L’armée israélienne a poursuivi durant le week-end ses opérations en Cisjordanie, ne reculant devant aucun interdit ou sacralité.
Elle a ainsi assiégé pendant plusieurs heures une mosquée de la ville occupée de Toubas, à la recherche d’un militant palestinien qui ne s’y trouvait pas, et y a maintenu le couvre-feu pour la quatrième journée consécutive.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *