L’ambassade de France cible d’un attentat

Un kamikaze a été tué et deux gardes ont été légèrement blessés samedi dans un attentat perpétré devant l’ambassade de France en Mauritanie, selon de source proche de l’ambassade. L’attentat, qui s’est produit à l’extérieur de l’enceinte de l’ambassade, n’a pas été revendiqué dans l’immédiat. De source diplomatique ont précisé que l’ambassade n’a subi aucun dégât et que les autorités mauritaniennes ont ouvert une enquête. Le kamikaze qui s’est fait exploser a été identifié comme un Mauritanien d’une vingtaine d’années que la police recherchait comme «membre de la mouvance jihadiste», a déclaré à l’AFP un responsable policier. «C’est un élément que nous recherchions, il était dans le collimateur des services de sécurité. Il a été formellement identifié comme un membre de la mouvance jihadiste», a indiqué cette source, en requérant l’anonymat. Selon ce responsable policier, le jeune homme, né en 1987 à Nouakchott, «serait rentré sur le territoire mauritanien, il y a seulement dix jours». L’homme s’est tué en actionnant sa ceinture d’explosifs samedi peu avant 19h00 (locales et GMT) près de l’ambassade de France, au passage de deux Français qui ont été très légèrement touchés, selon une source diplomatique. Il s’agit de gendarmes mobiles déployés en renfort à la protection de l’ambassade le temps de travaux de sécurisation du site. Les deux hommes terminaient une séance de sport et regagnaient l’ambassade lors de l’attentat. L’attentat intervient trois jours après l’investiture de Mohamed Ould Abdel Aziz, vainqueur de l’élection présidentielle du mois dernier et auteur l’an dernier d’un coup d’Etat qui a renversé le premier chef d’Etat démocratiquement élu de Mauritanie. Les candidats malheureux à l’élection présidentielle ont dénoncé des fraudes; mais la France s’est déclarée prête à reprendre la coopération avec la Mauritanie qui s’est engagée à faire de la lutte contre Al Qaïda une priorité. L’activité d’Al Qaïda s’est intensifiée dans le nord-ouest de l’Afrique et au Sahara, mais les attentats en Mauritanie sont peu fréquents. En juin, Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué le meurtre d’un humanitaire américain en Mauritanie en affirmant agir en représailles aux opérations américaines en Afghanistan et au Pakistan. En décembre 2007, quatre touristes français ont été tués et l’ambassade d’Israël a été attaquée en 2008.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *