Quand Israël présente ses excuses

Le Caire a « protesté et condamné fermement » le tir d’un obus de char israélien causant la mort de trois de ses policiers dans la nuit de mercredi à jeudi en territoire égyptien, a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, dans un communiqué.
Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a appelé jeudi le président Hosni Moubarak pour lui présenter personnellement ses « excuses », reconnaissant qu’il s’était agi d’une « erreur ». Selon la radio publique israélienne, M. Sharon a exprimé l’espoir qu’une visite prévue pour mercredi prochain du chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit, qui doit être accompagné par le chef des services de renseignements égyptiens Omar Souleimane, aurait bien lieu. « Nous avons présenté nos excuses pour cet incident tragique aux responsables égyptiens, et nous leur ferons part du résultat de l’enquête que nous avons lancée », a indiqué la présidence du Conseil dans un communiqué.
Le vice-ministre de la Défense Zeev Boim a pour sa part affirmé à la radio publique qu’il s’agissait « d’un incident regrettable dont les résultats sont graves ». L’incident n’avait toutefois pas encore été annoncé officiellement jeudi en fin de matinée au Caire. Une chaîne de la télévision égyptienne a rapporté les faits en annonçant que le Premier ministre israélien avait présenté des excuses au président Hosni Moubarak.
Les trois policiers, âgés de 21 à 22 ans, qui effectuaient leur service national, ont été tués en territoire égyptien par l’explosion d’un obus de char israélien stationné dans le sud la bande de Gaza, à la frontière égyptienne. Selon un rapport de la police égyptienne, les policiers ont été tués par des « tirs aveugles » de soldats israéliens qui ont suivi le tir de l’obus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *